jeudi 26 mars 2015

Poésie des profondeurs, Recours au Poème



L’AVENIR DU POÈME



J’ai composé un poème
splendide.
Une pépite.
Quelque chose de totalement
neuf
dans la forme et dans le rythme
et dans le fondu enchainé
des images.
C’est un chef d’œuvre sans
équivalent.
Il est semblable à tous les grands poèmes
qui ont marqué le temps
En même temps il se distingue
des autres chants.
Il renouvèle
les symboles de notre
culture.
Il est porteur d’un sens
qui est une inspiration
pour l’avenir.
J’ai reçu ce poème
comme un présent.
Je ne peux le faire lire
ni le montrer à qui que ce soit,
il serait aussitôt
accaparé par le spectacle
et ses images se fondraient
dans le publicitaire.
Je l’ai appris par cœur.
J’ai brûlé les brouillons.
Dans mon dernier souffle,
peut-être,
je l’emporterai avec moi.
Une pluie tombera sur ma tombe
et depuis ma dernière terre,
peut-être,
un arbre poussera,
il indiquera
une étoile
qui indiquera
une grotte
et quelque mage
saura lire ce poème
transmué
en pèlerinage




Gwen Garnier-Duguy







extrait pages 294, 295
Poème/Ultime Recours/
Une anthologie de la poésie francophone contemporaine des profondeurs
Coordonnée par Matthieu Baumier
& Gwen Garnier-Duguy
Edition numérique Recours au poème éditeurs
Janvier 2015 300 pages € 8.00

Recours au poème éditeurs


« (…) La promenade qu’est cette anthologie est promenade née des rencontres et des amitiés, elle n’a pas d’autre prétention.
(…)  Ici, nous réunissons un ensemble de poètes qui – nous semble-t-il – présentent, dans leurs écritures comme dans leurs silences, mais ici les deux mots sont presque synonymes, des axes de vie complémentaires. (…)  les poètes que nous qualifions ici de « poètes des profondeurs » sont des humains/poètes qui ne vivent pas la poésie au sens d’un acte uniquement éditorial ou littéraire ; ce sont des voix ancrées dans l’état de l’esprit qu’est la poésie.(…) » extrait de la préface

Et la poésie chez Recours au Poème est un chemin vers l’être.

Voici une anthologie numérique où vibrent ces voix multiples de la poésie contemporaine actuelle, "sous l’œil poétique de Roberto Juarroz "

51 poètes ( dits) des profondeurs s’y retrouvent.

Porté par ce dénominateur commun - un peu étrange mais qui a le mérite d’être clairement énoncé et de nous renvoyer ipso facto à notre profondeur -nous allons pendant 300 pages naviguer en haute mer. 



J’ai choisi de vous proposer ici, de Gwen Garnier Duguy
 ce dernier poème
 «  (…) porteur d’un sens
qui est une inspiration
pour l’avenir (…) »
ce poème qui demeure dans le silence de son créateur

Je vous invite à lire ces poètes des profondeurs.
Il y a là de belles rencontres à venir. Des préférences bien sûr.
Mais aussi l’envie de poursuivre le voyage.

Je pense à Antonio Porchia  " Le profond, vu avec profondeur, est surface. " 
Et à la merveilleuse réflexion que lui a consacrée Roberto Juarroz dont la
présence ouvre cette anthologie.


Lien vers article Monde en poésie Voix réunies Antonio Porchia


"(...) La profondeur est risque. De quoi ? De ne rien trouver » Roberto Juarroz






Brigitte Maillard

Poésie des profondeurs, Recours au Poème, Gwen Garnier Duguy

vendredi 20 mars 2015

Printemps!

clic pour agrandir ©Brigitte Maillard



Un matin dans la ville le glissement des voitures est
   mouillé
quelque part au loin, tout autres sont peut-être les
   signes
là où il y a encore des forêts, le travail des pics-verts
c’est dans les replis du corps qu’il faudrait saisir cette
   chance
sentir le frémissement du grand corps résineux,
   l’arbre sacré
- et s’il ne nous fut pas permis d’y porter la main
c’est que nous étions déjà dans ses branches, rejetons
   de sa souche
mais nous devons l’entendre frémir en nous, nous
   devons l’entendre
comme une convocation, ainsi que la cloche d’un
   village de montagne
dans les cuisines, dans les granges, fait lever la tête et
   cesser le travail
et rassemble en habits neufs sur le sentier où la neige
est haute encore qui doucement ruisselle






Paul de Roux, Entrevoir, Poésie/Gallimard, janvier 2014
Le printemps page 172
Recours au poème, Matthieu Baumier, Entrevoir de Paul de Roux

Printemps! paul de Roux poésie

jeudi 19 mars 2015

La douceur, insurrection poétique




Ma vie à son aurore était pareille à la fleur -  la fleur épanouie qui laisse tomber
un ou deux de ses pétales, et ne sent point sa perte quand la brise du printemps
vient quêter à sa porte

Aujourd’hui que sa jeunesse est finie, ma vie est pareille au fruit qui n’a plus rien
à épargner : elle attend, pour s’offrir tout entière, avec tout son fardeau de douceur

Rabindranath Tagore, l’Offrande lyrique Poésie/ Gallimard
page 142








L’insurrection poétique est le thème 2015 du Printemps des poètes
De nombreuses manifestations ont lieu dans toute la France
C’est avec la douceur que Monde en poésie apporte ce jour sa contribution
à l'insurrection poétique


poésie, La douceur, insurrection poétique