vendredi 22 juillet 2016

La Muse, Chapelle Saint Louis, Barneville-Carteret

( article paru le 15 juin 2016 réactualisé ce jour)

Voici posé, depuis le 4 juillet 2016, ce vitrail

La Muse, Chapelle Saint Louis, Barneville-Carteret

La Muse, arts vitrail, carteret
Photo Marc Bouriche



La Muse porte en son sein le secret du savoir aimer, relie ciel et terre, à la mesure de son inspiration. De nature transcendante elle met en mouvement l’opération d’amour (terme emprunté au poète Juan Gelman). Solaire, Traversée par  ces rayons de vie,  elle est. Aube souveraine. BM



Ce sera un bel évènement, ce jour du 24 juillet 2016. La chapelle Saint Louis de Barneville-Carteret sur la Côte des Isles dans le département de La Manche, accueille tous les Amis des Arts lors de l’inauguration d’une création :

La Muse SURSUM CORDA, un vitrail de toute beauté, une œuvre née sous l’impulsion de Marc Bouriche auteur et poète - en étroite collaboration avec l’Association des Amis de la Chapelle Saint Louis - qui a réuni les artistes Danielle Yvetot artiste verrier, responsable de l’assemblage, la mise en plomb et l’installation, Josette Trublard, maître verrier, réalisatrice des découpes et de la peinture sur verre,   Graziella Curreli plasticienne, auteur du concept et du carton.
Cette création représente la vie dans ce qu’elle a de plus sacré. "L’Art comme révélateur de l’existence de l’Âme". Cette œuvre fait référence à la philosophie grecque, l’Islam du Moyen Âge, et l’Egypte ancienne. De facture classique, alliée à l’audace de la modernité, cette muse, figure intermédiaire entre la terre et le ciel, nous inspire déjà la lumière "flamboyante" dont elle est le "creuset."
 
La muse, arts, vitrail
fragment du vitrail La Muse

"Le prix Nobel JMG le Clézio nous dit de Jean Grosjean qu’il fut le passant et le passeur du XXème siècle. En écho à cette pensée de Malraux : « le XXIème siècle sera spirituel ou ne sera pas », Jean Grosjean, poète exégète, traducteur de textes sacrés et mystique moderne mort en 2006 à 94 ans, suggérait déjà par son œuvre magistrale que la dualité terre/ciel, esprit/matière n’aurait plus cours dans les spiritualités à venir qui se tourneraient vers la vie.
Dans ce projet de vitrail pour la chapelle Saint-Louis qui sera aussi au service des arts nous avons tenté de rappeler, comme Jean Grosjean, que la dualité n’est plus une voie possible pour les pèlerins du divin et que l’art est un chemin de choix.
Marc Bouriche"


Sur le chemin qui conduit à la Chapelle, Le chemin de poésie, vous pouvez découvrir dés maintenant ces poèmes de Lise G. et Brigitte Maillard. C’est une joie d’être là dans cet espace de silence, par la présence des poèmes. Lors de l’inauguration je dirai certains d’entre eux.


Photos Marc Bouriche clic pour agrandir

Dés 21 heures ce 24 juillet, un concert de musique baroque Il ballo ensemble musical et instrumental avec Luanda Siqueira Soprano et Leonardo Loredo de Sà Luth, théorbe & direction









 

La Muse, Chapelle saint Louis, Carteret

dimanche 17 juillet 2016

les Techniciens du sacré, Jerome Rothenberg, Yves di Manno

Les Techniciens du sacré


GENESE III

1

De la conception à l'accroissement
De l’accroissement l’excroissance
De l’excroissance la pensée
De la pensée la souvenance
De la souvenance le désir


2

Le mot devient fertile
Il résidait dans la lueur exsangue
Il engendra la nuit
La grande nuit, la longue nuit
La nuit la plus basse et la nuit la plus haute
La nuit dense qu’on éprouve
La nuit qu’il faut toucher, la nuit qu’on ne voit pas
La nuit qui se poursuit
S’achevant dans la mort


3  

Du néant l’engendrement
Du néant l’accroissement
Du néant l’abondance
Le pouvoir d’accroissement, le souffle vivant
Il résidait dans l’espace vacant
Il produisit le firmament qui s’étend au-dessus de nous


4

L’atmosphère qui flotte au-dessus de la terre
Le grand firmament au dessus, l’espace déplié résidait avec la
  première aube
Puis la lune jaillit
L’atmosphère au dessus résidait avec le ciel scintillant
Puis le soleil jaillit
Ils furent jetés en l’air comme les grands yeux du ciel
Puis le ciel devint lumineux
L’aube pointa, le jour pointa
Midi. Le feu du jour tombant du ciel


Peuple maori,  Nouvelle Zélande

pages 50, 51

Les Techniciens du sacré Anthologie de Jerome Rothenberg

version française établie par Yves di Manno José Corti 2007


Cette  anthologie de grande qualité présente un ensemble de textes issus des traditions
humaines les plus anciennes et les plus universelles, 
textes mis en lien, via les commentaires, avec la poésie contemporaine -

site des éditions José Corti ( articles en lien qui permettent de suivre l'évolution
de l'ouvrage en France depuis 2007, date de la parution de la version française 
établie par Yves di Manno)


découvrir aussi:



où l'on retrouve analyse et choix d'extraits de l'ouvrage

( article dé mis en ligne en 2014 sur Monde en poésie réactualisé ce jour)

Nouvel extrait à découvrir sur Monde en poésie, un texte des Indiens Mazatèques



les Techniciens du sacré, peuple maori, Jérome Rothenberg, Yves di Manno



mardi 12 juillet 2016

Les Techniciens du sacré, Jerome Rothenberg, Yves di Manno




Je suis la femme de la grande expansion des eaux
je suis la femme de la mer divine
je suis une femme de la rivière
la femme de  l’eau qui coule
une femme qui examine et qui cherche
une femme de mesure et de mains
une femme de grande mesure

je suis une femme sainte
une femme esprit
je suis une femme de la clarté
une femme du jour
une femme saine
une femme prête
parce que je suis une femme qui éclaire
une femme tonnerre
une femme qui hurle
une femme qui siffle

(…)
je suis une femme de lettres, dit
je suis une femme du livre, dit
personne ne peut refermer mon livre
personne ne peut m’arracher mon livre, dit
mon livre rencontré sous l’eau, dit
mon livre de prières

je suis une femme et une mère, dit
une femme mère sous l’eau, dit
une femme de bons mots, dit
une femme de musique, dit
une femme sorcière devineresse


je suis une femme lacustre, dit
je suis une femme échelle, dit
je suis la Femme de l’Etoile du matin, dit
je suis une femme comète, dit
je suis la femme qui traverse l’eau
je suis la femme qui traverse la mer, dit





Indiens Mazatèques page 102





Cette  anthologie de grande qualité présente un ensemble de textes issus des traditions
humaines les plus anciennes et les plus universelles, 
textes mis en lien, via les commentaires, avec la poésie contemporaine -

site des éditions José Corti ( articles en lien qui permettent de suivre l'évolution
de l'ouvrage en France depuis 2007, date de la parution de la version française 
établie par Yves di Manno)

Indiens Mazathèques poésie et sacré


Sur Monde en poésie octobre 2014 Genèse peuple maori Nouvelle Zélande
( message paru en 2015, réactualisé ce jour)

Découvrir aussi:

où l'on retrouve analyse et choix d'extraits de l'ouvrage

 Les Techniciens du sacré,Indiens Mazathèques