vendredi 8 décembre 2017

L'ardeur, printemps des poètes 2018



Ce dessin d'Ernest Pignon Ernest (Printemps des poètes) dit l'Ardeur thème 2018 "Mais le poème, cette ardeur, cette énergie. Dostoïevski, journal des Frères Karamazov" transmet Le Printemps despoètes.


et je nage
dans cette eau d’avant tous les ciels
en haute et douce écume
et je nage
là où tous les deltas
commencent
à remonter vers leurs sources
et je nage dans cette eau si eau
qu’elle en devient
rêve liquide
offrande de silence
mille siècles de vie

ZENO BIANU

© Éditions Le Castor Astral



L'ardeur, printemps des poètes 2018

L'arbre et son rêveur




"Les poètes nous aideront à découvrir en nous une joie si expansive de contempler que nous vivrons parfois, devant un objet proche, l’agrandissement de notre espace intime. Écoutons, par exemple, Rilke, quand il donne son existence d’immensité à l’arbre contemplé. L’espace, hors de nous, gagne et traduit les choses : / Si tu veux réussir l’existence d’un arbre, / Investis-le d’espace interne, cet espace / Qui a son être en toi. Cerne-le de contraintes. / Il est sans borne, et ne devient vraiment un arbre que s’il s’ordonne au sein de ton renoncement(...)


L'arbre et son rêveur Brigitte Maillard
© Brigitte Maillard clic pour agrandir
 

Dans les deux derniers vers, une obscurité mallarméenne oblige le lecteur à méditer. Il reçoit du poète un beau problème d’imagination. Le conseil : « cerne l’arbre de contraintes » serait d’abord une obligation à le dessiner, à l’investir de limites dans l’espace extérieur. On obéirait alors aux règles simples de la perception, on serait « objectif », on n’imaginerait plus. Mais l’arbre est, comme tout être vrai, saisi dans son être « sans borne ». Ses limites ne sont que des accidents. Contre l’accident des limites, l’arbre a besoin que tu lui donnes tes images surabondantes, nourries de ton espace intime, de « cet espace qui a son être en toi ». Alors, l’arbre et son rêveur, ensemble, s’ordonnent, grandissent. Jamais l’arbre dans le monde du songe, ne s’établit comme un être achevé."  Gaston BACHELARD, La Poétique de l’espace


L'arbre et son rêveur, Gaston Bachelard

dimanche 26 novembre 2017

Salon du livre bigouden, deuxième édition !




Voici le programme du deuxième Salon du livre bigouden que je coordonne avec le collectif les Plumes du paon et la municipalité de Pont-l'Abbé(Finistère sud 29).


 Ce salon est généraliste, il invite à la diversité des écritures, aux rencontres, aux liens qui se tissent entre les auteurs du pays et les habitants. Ouvert aux gens d'ici du Pays et d'ailleurs...Venez découvrir et partager l'écriture et l'énergie du Pays !

J'accueillerai avec Monde en poésie éditions Sylvie Méheut et "Le Cercle d'aurore" pour sa toute première signature, le samedi dès 13 h. Jean Lavoué (lauréat du concours poétique de l'an passé) est invité à nous rejoindre et il sera présent le samedi avec sa maison d'éditions, L'enfance des Arbres. De beaux moments à vivre ensemble !







Salon du livre Bigouden deuxième édition 

lundi 13 novembre 2017

Le Cercle de l'Aurore, Sylvie Méheut




Aux éditions Monde en poésie parait cette semaine notre 6ème publication, la 4ème dans la collection L’écriture du poète. Une jeune maison d’éditions associatives dont le désir est de recueillir des écritures en résonance avec "cette grande écriture chiffrée qu'on entrevoit partout" qu'évoque Novalis "Sur les ailes, la coquille des œufs, dans les nuages (…) et dans la conformation des roches, sur les eaux qui se prennent en glace, au-dedans et au-dehors des montagnes, des plantes, des animaux, des hommes, dans les lumières du ciel (...) dans les limailles autour de l'aimant et dans les conjonctures singulières du hasard" Novalis, Les disciples à Saïs. Des écritures poétiques, ouvertes sur le monde, toujours sur le chemin de l’intériorité.







Tu es cet ébloui revenu du silence
Tu es ce murmuré dans le soir silicieux
Tu as repris l’espace 
Comme on reprend la chance
Avec au cœur l’espoir d’un ultime voyage 
Tu es cet ébloui qui se joue des naufrages


Ce poème "L'ébloui" dont voici un court extrait, ouvre ce recueil et annonce, avec une grâce toute musicale, un voyage intérieur dont Jean Lavoué auteur de la postface nous parle avec émotion : "C’est un chant de haute sensibilité que nous livre Sylvie Méheutavec ce recueil. Chaque mot y est accueilli avec une attention et une précision inouïes. On se laisse prendre par la houle de cette voix qui nous emporte ..." 

Le Cercle de l’Aurore, Sylvie Méheut postface Jean Lavoué 2017, 232 pages, format 11/18, 13 euros + frais de port
Vous pouvez dés maintenant le commander auprès de votre libraire, de l'éditeur mondeenpoesie@gmail.com et bien sûr de l'auteur, si vous souhaitez une dédicace.






Le Cercle de l'Aurore, Sylvie Méheut