vendredi 29 avril 2011

Pina Bausch, Win wenders



PINA 
Je viens de voir ce film où les corps dansent comme un seul homme.
Ils éclatent dans la joie comme dans la peur, tournent, s’enroulent, se soupèsent,
tombent, s’arrosent, se chevauchent, vivant en chœur la démesure …
c’est jouissance de voir tant de vie se libérer.
Ce corps qu’est la compagnie des danseurs du Tanztheater ( Théatre de danse) 
Wuppertal porte depuis sa création l’aspiration sans cesse rejouée de la chorégraphe 
«  à quoi aspirons-nous ? D’où nous vient ce désir ardent ? » avec une générosité immense.
 C’est de cette matière qu’est faite l’œuvre de Pina Bausch. En allemand ( difficile à traduire) 
Sehnschut, un mix de nostalgie, émotion, envie, générosité, regret et langueur.
 Bouleversant ce travail filmé par Win Wenders avec tant de fluidité. 
Ces gestes qui tracent l’espace dans la rue ou sur une scène, qui viennent grâce aux images 3D 
jusqu’à nous dans un lieu bien étrange …ce n’est pas le théâtre, ce n’est plus le cinéma…
J'ai aimé redécouvrir le Travail  envoûtant de Pina Bausch comme une urgence de vivre
Dansez dansez sinon nous sommes perdus ".

6 commentaires:

  1. Et bien dansons maintenant...

    Une grande dame.

    RépondreSupprimer
  2. oui Jeandler vos mots me font aussi ipenser à cette chanson de Leonard Cohen,que j'aime beaucoup dance Me to the End of love

    "Dance me to your beauty with a burning violin
    Dance me through the panic till I'm gathered safely in
    Touch me with your naked hand or touch me with your glove
    Dance me to the end of love
    Dance me to the end of love
    Dance me to the end of love"

    RépondreSupprimer
  3. L'art en mouvement , au delà du mot, cela me rend perplexe que l' art soit aussi une histoire sans paroles!

    RépondreSupprimer
  4. bonsoir Orfeenix et quelle histoire alors, celle de nos corps, celle de la peinture, celle du silence...Noche de paz

    RépondreSupprimer
  5. Belle personne dont l'esquisse réalisée est partie vers une autre danseuse il me reste la photo que j'aime encore
    Merci ,ne sais si j'oserai voir le film

    RépondreSupprimer
  6. Votre esquisse, j'aurais aussi aimé la connaître

    Le film à côté du spectacle vivant ça peut être déroutant, mais il y a là tant de force vive que
    j'ai été emmenée...depuis, c'est comme si la danse
    était revenue dans mon corps

    RépondreSupprimer