mercredi 8 juin 2011

Adonis, Prix Goethe 2011


Je sais, l'invisible est cette rose,
l'invisible est cette femme,
et le visage est l'envers du ciel

je sais, nuage par nuage
mes ciels remontent des paradis terrestres,
bienvenue alors à l'histoire

et à ses atomes de poussière,
l'éphémère, comment peut-il désespérer
alors que le vent est son chemin

 extrait Adonis Mémoire du vent Poèmes 1957-1990 
Poésie/Gallimard 

Je parle? mais de quoi ?
quel silence coud sur moi son suaire,
quel chemin où marcher?
je te le demande mouette dérivant
dans le bleu de la mer...
qui prétend que je te questionnais
qui a dit que je rêvais les vagues
et parlais à une mouette?
je n'y suis pour rien
je n'ai pas bougé
je n'ai soufflé mot...

extrait de Désert, les cahiers de Royaumont, 1988

Nous effaçons notre histoire/ nous la découvrons
nous retirons le filet de ses heures plein de paroles
comme si c'étaient les têtes de nos aïeux
alors qu'il y a là un espace
qui sermonne un nuage contre le vent
une neige contre la pluie.
or c'est le moment de nous dépiauter de nos nuages
d'effacer notre histoire/ de la découvrir
Entre elle
et nous
règne le feu

extrait de Singuliers  - Collection Poésie/ Gallimard, 2002

Adonis, poète originaire de Syrie vivant en France depuis 1980 est ardent défenseur 
d’une pensée libérée du poids de la tradition religieuse.
Il vient de recevoir le prix Goethe 2011
Adonis est ainsi considéré comme le poète arabe le plus important de sa génération.
"Adonis, en véritable passeur transculturel a créé une oeuvre à la confluence 
des poètes mystiques arabes, chantres de l'amour absolu, et d'une écriture du désir, 
de l'éveil, aux résonances profondément contemporaine" 
Michel Camus extrait, Adonis le Visionnaire - éditions du Rocher - 2000


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire