vendredi 23 mars 2012

Poètes de rue en Haïti, Etonnants Voyageurs, Christian Tortel



Un reportage comme une fenêtre inattendue ouverte sur la poésie.
C'est passionnant. Découvrir Haïti à travers ses créateurs: Le Festival Etonnants voyageurs y était accueilli du 1er au 4 février 2012.
A cette occasion, Christian Tortel réalisateur, est allé à la rencontre des poètes de rue en Haïti.


Retrouvez aussi tous les débats du Festival EtonnantsVoyageurs en Haïti 2012 sur le site Etonnants Voyageurs

Festival Etonnants Voyageurs- Festival International du Livre et du film- à Saint Malo du 26 au 28 mai 2012

3 commentaires:

  1. Ce témoignage est très beau. Subitement on comprend pourquoi la poésie est en état de dormance chez nous, et si vivante, germinante, grouillante, dans un pays comme Haïti. Ici la vieillesse est l'état de dernière instance qui exprime son inquiétude, son angoisse. Et encore, la vieillesse riche, aisée. Ici nos poètes sont vieux, riches et inquiets. Ceux-là seuls on les écoute, ceux-là seuls ont droit au chapitre. Nos jeunes, on ne leur a pas donné les mots. Comment pourraient-ils voir en la poésie un mode d'expression ? C'est un constat peu réjouissant j'en conviens, mais quand on visionne ce reportage, cela saute aux yeux. Merci en tout cas pour ce reportage qui remue.
    http://motile-motile.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir et merci de votre passage Yannick.

    RépondreSupprimer
  3. magnifique ce reportage
    sur les poètes des rues en haiti:)))

    bonne chance
    aux poètes d'Haiti:)))

    Dans le cadre de mon vagabondage poétique
    blogs musée pertinents mais aléatoires
    pour mon oeuvre conceptuelle
    pertinente mais aléatoire...

    permettez-moi
    de vous offrir
    une de mes chansons

    MA SOPHIE D'HAITI

    COUPLET 1

    tu m’as laissé
    dans une chambre du centre amour et vie
    tes deux bas gris

    ceux que j’t’avais
    enlevés tendrement durant notre
    très belle nuit

    où j’ai massé
    tes deux pieds avec mes mains d’Grand-père
    aux cheveux gris

    mes doigts
    qui ont 20 ans de plus que tes orteils ont rangé
    au fond d’mon coeur
    tes deux bas gris

    COUPLET 2

    tu m’as laissé
    dans une chambre du centre amour et vie
    ta brosse à cheveux

    celle avec laquelle
    tu m’as peigné à l’aurore
    les larmes aux yeux

    5 semaines en Haiti
    auprès de ton mari,
    très loin d’ici

    loin de ma tête
    sur ton ventre ou tu dansas l’amour
    pour ton mari
    par ta brosse à cheveux

    COUPLET 3

    Sophie
    le collier autour d’la brosse à cheveux
    entre tes deux bas gris

    enivre le vent
    de ton absence de ta détresse, de ta peur
    de mal vieillir

    ce soir
    j’fermerai la lumière
    j’dormirai entre tes bras imaginaires

    entre
    tes deux bas gris, ta belle brosse à cheveux
    ton collier

    es-tu enfin heureuse
    auprès de ton mari?
    ma Sophie d’Haiti

    Pierrot
    vagabond céleste


    www.enracontantpierrot.blogspot.com
    www.reveursequitables.com
    sur google,
    simon gauthier conteur, video vagabond celeste

    RépondreSupprimer