samedi 12 mai 2012

Réenchanter le monde, Fès, Musiques sacrées du monde


Musique poésie et spiritualité

Trouver des mots et des actions pour dire notre Humanité, éveiller l'âme, toucher la profondeur, se "souvenir de l'être profond" pour rejoindre le titre du dernier livre de Faouzi Skali Le souvenir de l'être profond. Propos sur l'enseignement d'un maître soufi, Sidi Hamza, Editions du Relié, 2012.
Voilà autant de pensées qui vont faire vivre ce nouveau Festival Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde dont Faouzi Skali est le fondateur/directeur .
Le thème du festival 2012 " Réenchanter le monde "
"Ré-enchanter le monde c'est entrevoir les possibilités de nouveaux rapports à celui-ci où la fatalité, et donc la dictature du fait accompli, n'a plus de place. C'est reprendre à rebrousse-poil le processus actuel de délitement pour y restituer la place de l'homme, de la culture, de la spiritualité ; échapper au diktat du tout économique et retrouver la liberté de l'esprit. Cela sera peut-être le fruit d'une prochaine indignation après toutes celles qui l'ont précédée.
Ici la poésie, la quête du beau, l'art de vivre - qu'il faut prendre en compte à côté du niveau de vie, comme une richesse immatérielle, eh oui cela existe!- du vivre ensemble doivent reprendre tous leurs droits. Comment entamer une telle épopée à la fois individuelle et collective tout en échappant aux mille pièges tendus par les différentes formes de recherche du pouvoir pour lui-même, qu'elles soient matérialistes ou idéalistes, politiciennes ou fondamentalistes?" extrait de l'édito de Faouzi Skali
Il sera un lieu d'émotion avec" Les Musiques Sacrées du Monde (qui) sont déjà les mémoires vivantes de cette aspiration à l’élévation et à la transcendance", Artistes invités
http://www.fesfestival.com/2012/fr/fes.php?id_rub=25&type=6
mais aussi lieu de réflexion dans le cadre du forum " une âme pour la mondialisation" colloque international créé en 2001 en parallèle du Festival, Invités pressentis
http://www.fesfestival.com/2012/fr/fes.php?id_rub=16&type=12
 
Ce Festival est un hommage à Omar Kayyam 1048-1135, écrivain poète et savant persan
"La brise du printemps rafraîchit le visage des roses.
Dans l’ombre bleue du jardin,
elle caresse aussi le visage de ma bien aimée.
Malgré le bonheur que nous avons eu, j’oublie notre passé.
La douceur d’Aujourd’hui est si impérieuse !"


.******


"Cette buée autour de cette rose, est-ce une volute de son parfum
ou le fragile rempart que la brume lui a laissé ?
Ta chevelure sur ton visage, est-ce encore de la nuit que ton regard va dissiper ?
Réveille-toi, bien-aimée !
Le soleil dore nos coupes. Buvons !"

extrait Rubaiyat, Omar Kayyam 1048 - 1131, traduction Franz Toussaint 1924
pour suivre la traduction en français de Franz Toussaint des Rubaiyat ( Quatrains)

lien

Brigitte Maillard

4 commentaires:

  1. Je suis tout à fait d'accord avec l'esprit de ces rencontres. C'est vital. Etre un homme, c'est se situer au-delà ( ailleurs ? ) du matérialisme et de l'idéalisme. Merci à Faouzi Skali de nous le rappeler. Et merci aussi à toi, Brigitte, de nous permettre de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heffe ce doit être un moment unique toutes ces rencontres là-bas; de la vie vibrante vivante!
      Belle journée, un peu fraîche ici mais le soleil
      arrive!

      Supprimer
  2. Je crois entendre les mots si forts du cantique des cantiques
    Ma Douce , Ma Prunelle, Mon aimée

    RépondreSupprimer
  3. Arlette ce Cantique des cantiques est une splendeur, ce Poème des poèmes comme le nomme dans sa traduction, André Chouraqui
    bien belle journée à vous

    RépondreSupprimer