samedi 21 avril 2012

Architexture, Johann le Guillerm


La compagnie Cirque Ici , Johann le Guillerm, expose ses Architextures (entre texture et architecture) dans différents espaces du Jardin d'Agronomie Tropicale
J'ai été saisie par l'une d'elle en lieu et place du vide, elle ouvre son corps à la science de l'âme.Insaisissable.Se crée un nouvel espace, inspirant.
...

C'est à découvrir dans ce jardin aux portes de Paris. La vidéo extrait de l'émission, Des mots de minuit, 2010 présente d'autres architextures et surtout le travail de cirque de Johan le Guillerm. Artiste qui élabore avant tout "la tentative d'une compréhension du monde".


Johann Le Guillerm, artiste par inet

Voir aussi article site Sculpture, Johann le Guillerm "Secret" d'atelier

Architexture, Johann le Guillerm


Brigitte Maillard

Vivre une aurore, Albert Jacquard

L'aurore lueur qui précède le lever du soleil

Me voilà ce matin en promenade sur le net, j'y redécouvre la parole d'Albert Jacquard qui nous souhaite à tous de Vivre une aurore
9/01/12 Théâtre du Rond-Point. Albert Jacquard, généticien et essayiste, intervient au meeting "4h contre le logement cher, un toit c'est un droit" organisé par la Plateforme
Logements des Mouvements Sociaux


Albert Jacquard 9/01/12 par droitaulogement

"Femme Narses: (...) Comment cela s'appelle-t-il quand le jour se lève , comme aujourd'hui et que tout est gâché, tout est saccagé et que l'air pourtant se respire, et qu'on a tout perdu que la ville brûle, que les innocents s'entretuent mais que les coupables agonisent dans un coin du jour qui se lève ?
Electre: Demande au Mendiant il le sait
Le Mendiant: Cela a un très beau nom Femme Narsès. Cela s'appelle l'aurore"


Extrait, les derniers mots de la pièce Electre de Giraudoux cité par Albert Jacquard à la fin de son intervention.

Cette évocation de l'aurore me conduit en Tunisie. Le printemps arabe.
Sur le blog de Lina ben Mhenni
Prix de Rome pour la Paix et l'Action Humanitaire pour l'année 2011.
Lina Ben Mehni est l'égerie de la la révolution qui a conduit à la chute de Ben Ali
le 14 janvier 2011.C'est sans relache sur son blog qu'elle a porté témoignage et appelé au soulèvement. Son livre "Tunisian girl" est paru aux éditions Indigènes

Sur son blog un très beau témoignage d'un évènement récent en Tunisie; de jeunes tunisiens ont lancé l'appel suivant:

"Et si on envahissait l'avenue ? Pas avec nos cris ni nos manifs mais avec nos livres.
L’idée est, comme d'habitude, simple: le mercredi 18 avril à 17h, on se déplace vers l'avenue, on s'installe dans les cafés, sur les bancs publics, sur les marches des escaliers, un livre à la main pendant deux heures.
Pas la peine que l'on se connaisse, que l’on se parle...on va se reconnaitre par le fait d'avoir un livre à la main
.Ça sera la première manif silencieuse sur l'avenue, sans revendication politique; prouver et montrer que les Tunisiens lisent, que ceux qui vont changer le monde sont ceux qui lisent.Il est temps de rappeler que notre peuple est impliqué, cultivé et lettré.Invitez vos amis, soyez nombreux, créons l'événement.Tous à vos livres !!!!! "

Et ce fut un grand succès très vite relayé par les réseaux sociaux.

Sur le Blog de Lina Ben Mehnni retrouvez l'intégralité de son billet
Témoignage émouvant, l'aurore des beaux jours.


Brigitte Maillard

dimanche 8 avril 2012

Fleurs dans l'air, Joyeuses Pâques




Joyeuses Pâques


Grand merci à vous tous
qui par votre venue sur ce blog
parfois anonyme et silencieuse
 vivez en poésie ce monde-là
donnez sens et couleur à
 cette vie en éveil
Entre les mots, les visages
surgit soudain cette essence
que l'on nomme
poésie

bm


samedi 7 avril 2012

L'opération d'amour, Juan Gelman

capture écran, Actualidad Literatura


En ce temps où la mort cède le pas à la vie, où la vie renaît de la mort
En ces temps de Passion, de mort et de résurrection,

j'ai choisi un poème de JUAN GELMAN extrait de son recueil L'opération d'amour
paru chez Gallimard, présenté et traduit de l'espagnol ( Argentine) par Jacques Ancet
postface de Julio Cortazar


citation XXXIV ( sainte thérèse)

une autre région / et si différente /
s'est levée de la douleur / lumière autre
que celle d'ici que nous vivons / comme
peuples avec leurs bras ouverts au bonheur

qui un jour les inondera : comme une
fabrication de toi / qui sortirait
par dessus elle-même / hors d'elle-même /
très / si peu attachée à ses travaux

ces souffrances de toi / par où tu passes
comme immensités / comme flamboiements /
comme chevaux tout ivres de chemin /
et des oreillers blancs pour le soleil



"Chez cet homme dont on a décimé la famille, qui a vu mourir ou disparaitre
 ses amis les plus chers, nul n'a pu tuer la volonté de dépasser
 cette somme d'horreurs (...)
(...) La force la plus extrème de la parole de Juan, c'est d'avoir laissé derrière elle
la surface de la douleur et de la colère pour plonger dans ses racines, dans cette
zone vitale et mentale d'où la réflexion et l'action peuvent renaître
avec une efficacité qui leur a si souvent manqué dans le bruit et dans la fureur (...)"

Julio Cortazar, extrait de la Postface

 
Lire aussi " Juan Gelman, jacques Ancet et la traduction "
sur le site Poezibao
le blog de Jacques Ancet



L'opération d'amour, Juan Gelman



bm

dimanche 1 avril 2012

Irène de Saint-Christol, Poésie, Angles d'écoute


IRENE DE SAINT-CHRISTOL


 " (...) Partir, ô partir, à genoux dans la beauté
jaillir en cette soif à combler de toi-même
Prendre ta place en cette fête de l'espace." 
extrait du poème Partir, Angles d'Ecoute, éditions Arcam, 1983 





A L'ABORDAGE

Un étrange navire vient à ta rencontre.
Amarre -toi au quai vibrant
des secrets à reconquérir
A l'abordage !
Si l'étrave fait craquer l'Univers
au corps à corps de chair et de lumière
Toi ! tu demeures irrécusable !
Les mots brulés n'ont plus de sens.
          
La grâce n'est qu'un petit tas de cendres
Un signe...un point !
Délivrance de la matière.
Abolition de tout !
Se lève l'ancre !
La vie éblouissante traversera la Mort !

Irène de Saint- Christol
Angles d'Ecoute, éditions Arcam, 1983
  
 J'ai découvert la poésie passionnée d'Irène de Saint-Christol 1914-2005
par l'intermédiaire de sa fille, Fabienne Wind.
Sur son site, récemment créé et en construction,
http://www.irenedesaint-christol.com/ on retrouve les mots
et le souffle vibrant du poète. l' "ardente aventure" qui fût la sienne
tout au long de la vie: " Juste le temps d'un long regard"... jusqu'aux
" Résonances du silence".

Il FAUDRAIT
Avant l'issue fatale il faudrait demeurer
sur le chemin qui va de l'interrogation
jusqu'au coeur.
Il faudrait croire à cette démarche verbale
et graphique pour ignorer rancoeur et peur.
Etreindre la foi sans exiger la réponse.
Demeurer entre le plaisir et la douleur
entre le bien et le mal, la lumière et l'ombre.
Réassembler sans fin, par l'instinct et la main
le puzzle délicat de ces éclats de coeur

Irène de Saint- Christol
Angles d'Ecoute, éditions Arcam, 1983
 
"(...) Et l'on oublie la voix qui riait aux éclats
et l'espérance meurt au langage d'enfance"
extrait de Résonances du silence
Angles d'Ecoute, éditions Arcam, 1983 
                                                            

 Irène de Saint-Christol, Poésie, Angles d'écoute