vendredi 18 janvier 2013

Poésie du vivant, Samuel Buckman, Danseurs citoyens


La poésie du vivant, au détour d'un regard, quelque chose surgit du réel. Comme un  inattendu.
Regards travaillés par l'artiste ou simplement hasard de la rencontre.




Land art
Samuel Buckman Vraiment, 2011



SAMUEL BUCKMAN, La semaison 
Un jour est un dessin





 



Danseurs citoyens la nouvelle forme de résistance 
ART Solution 
https://www.facebook.com/pages/ART-Solution/238896576185031




Pointe de la torche, poésie du vivant
Photo bm Pointe de la torche



Clic sur les photos pour les agrandir



Poésie du vivant

10 commentaires:

  1. Les joies du happening, du land art, du street art, que toutes ces étincelles de vie soient le foyer des créateurs!

    RépondreSupprimer
  2. ah j'aime votre pensée Orfeenix! Ai envie de créer ici au fil du temps cette nouvelle rubrique "poésie du vivant" pour y accueillir une poésie en action dans notre quotidien.
    ...ces instants où le poème part vivre sa vie à l'air libre

    RépondreSupprimer
  3. Chère Brigitte,
    Cela serait, alors,Ru(e)brique "poésie du vivant! Très belle initiative!
    Dans l'une de mes interviews, j'ai déclaré: "Dire la poésie c'est danser le monde!" Ces danseurs l'ont fait dans les rues de Tunis ( le sais-tu?)pour dire notre amour de la vie, notre ouverture civilisationnelle ainsi que notre tolérance millénaire!

    RépondreSupprimer
  4. Oui Cher Mokhtar je sais que c'est à Tunis mais je ne savais pas que cela était aussi en résonance avec ta pensée exprimée en interview. j'aime beaucoup ces mouvements citoyens.
    "Danser le monde" me fait penser à la danse cosmique de Shiva
    Très belle journée à toi !

    RépondreSupprimer
  5. La danse occupe une place centrale dans mon univers poétique.Moi-même , j'aime beaucoup danser! Et j'admire toujours les danseurs soufis, les Derviches Tourneurs. Ils sont sublimes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je te comprends! La spiritualité du soufisme est un courant passionnant!

      Supprimer
  6. N'est ce pas cela la liberté d'expression: Ecrire, lire, danser, faire du land art,courir, battre le pavé! Et n'est ce pas aussi cela une autre forme de résistance.En Afrique du Sud, pendant l'apartheid, la danse zoulou était une forme de lutte inimaginable ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui elle est bien là aussi la résistance, dans l'art et sa libre expression, pourvu qu'il échappe seulement à l'art pour l'art ( ce qui est une déroute de l'art aujourd'hui)! Cher Bizak tu fais bien de rappeler la danse zoulou, Johnny Clegg! formidable énergie du vivant

      Supprimer
  7. La danse, ici, n'est pas belle en soi. C'est la rencontre inattendue ( pour le spectateur ) de la danseuse et de la place du marché qui est belle. Breton, à la suite de Lautréamont,disait que la beauté serait convulsive ou ne serait pas. Tant il est vrai que parfois le vrai ment.

    RépondreSupprimer
  8. belle synthèse Heffe, une beauté vivante sortie de son livre de pierre!
    il manque " cette bouée a sauvé des vies" vrai ment:)

    RépondreSupprimer