vendredi 1 février 2013

Louis Bertholom, Mordre le monde, Les Rendez-vous de Max



Poésie




Je viens de là où l'on sait lire le ciel et décrypter
le vent. Là où rien n'est fatalité, où l'imprévisible
s'accepte. Là où je n'aurais de cesse de dialoguer
avec graminées et pluies. Dans la filature des temps
j'aouvre la porte à l'étable des mots. J'essaie
d'atteindre le champ libre en courant dans la partition
de l'herbe, du vent et de la bouse. J'ai inscrit depuis
longtemps sur mon front les sillons de mes songes
et l'incertaine récolte de la vie...


Quimper, Kerdrezec le avril 2012


Mordre le monde, Louis Bertholom Les Editions Sauvages
extrait page 104

(...) Je songe à la piété du sable
la fable du temps
autant de feuilles jaunies
dans les fouilles de ma parcelle
où se reflète le monde

L'immensité profonde de l'infime
fonde et proclame en moi
la flamme intime du silence
de ce qui sera d'avoir été
si lent, si jaillissant

Grande mathématique de lumière
qui thésaurise le temps
qui trésorise, qui complique
me dilemme, me dilue
ici bas, si battu
si habité dans ma parcelle

J'ai de la rouille dans le coeur
et le corps plein de trouille
c'est dans l'excessive mélancolie
qu'évolue l'inaccessible aberration

J'interroge les abers et les flaques
ici bas, si habité dans la parcelle
aux élégiaques syllabes
de l'empreinte atlantique


Plage de Kerler, Fouesnant les 20 et 21 avril 2008


Mordre le monde, Louis Bertholom Les Editions Sauvages
extrait  de  Habité, A Marie-Josée Christien, pages 54 et 55






Louis Bertholome  bio
LB donnera un Récital de poésie à Quimper Chez Max le 9 Février
ce récital a reçu le label Spered Gouez initié par Marie-Josée
Christien, fondatrice de la revue . Ce label exigeant distingue des récitals
de poésie actuelle alliant voix et musique, son objectif est de faire entendre
la voix des poètes d'aujourd'hui.  Site label Spered Gouez

Louis Bertholom en récital

Tous Renseignements autour de cette soirée via  Agence Bretagne Presse


Louis Bertholom, Mordre le monde, récital de poésie




10 commentaires:

  1. Quelle synesthésie et quel jeu de sonorités!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. là encore une écriture qui
      appelle la lecture par ces jeux dont vous parlez Orfeenix
      on a envie
      de dire et chanter avec elle
      comme avec la poésie de Mokhtar!
      beau dimanche!

      Supprimer
  2. C'est avec beaucoup de joie que je découvre Louis Bertholom. Je vois déjà "Ses morsures du monde" à travers ce que tu as présenté de lui, chère Brigitte. Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Cher Mokhtar un auteur que je découvre aussi et c'est vrai que ce titre dit bien l'élan par lequel il est saisi! à très bientôt !

      Supprimer
  3. Poèmes qui sentent bon la mer de Bretagne....!
    Il se passe des choses intéressantes par là bas....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui ils sont vraiment liés à la terre bretonne!
      et je pense à toi en te souhaitant de très beaux concerts à venir!

      Supprimer
  4. Si loin Quimper de mes origines
    un petit air salé flotte dans mes cheveux d'enfant
    souvenirs dans ses mots- poème
    Je ne connais pas cet auteur vibrant
    Merci Brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'imagine bien Arlette vous qui êtes de ce pays
      il y a une telle ardeur chez Louis Bertholom
      à très bientôt!

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup la définition d'Edgar Morin de la poésie. J'aime en lire, mais suis bien incapable d'en écrire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le mot "substance" qu'emploie le merveilleux Edgar Morin à son sujet, qui m'accompagne dans ma propre définition de la poésie que j'ai inscrite là sur ce blog.

      ah on commence par lire et puis:) un jour !

      Très belle journée Jeanmi

      Supprimer