lundi 29 avril 2013

A quoi sert la poésie?



 "Documentaire poétique de Marc Alexandre Oho Bambe et Anglade Amedee
 pour Africultures et On A Slamé Sur La Lune ...(...) Réalisé au Havre
pendant l'édition 2013 du festival Le Goût des Autres, le film pose cette question
douce et brutale à la fois: "à quoi sert la poésie?"

samedi 27 avril 2013

Fais battre ton tambour, Emily Loizeau


Emily Loizeau sera à la Maison de la Poésie à Paris pour un concert littéraire
le jeudi 23 mai à 21 heures Une soirée rythmée par des lectures du poète
et peintre britannique, William Blake

jeudi 18 avril 2013

Poésie, Jacques Reda, Celle qui vient à pas légers





Pourtant je me trompais. Celle qui vient à pas
légers, inexplicablement peut se retirer de l’espace
habitable où nous nous tenons dans la faveur de son
souffle. C’est alors que notre dépit l’abandonne à
son tour à la dégradation des hypothèses. Sans doute,
elle qui jamais ne nous réponds, mais questionne silen-
cieusement, dans sa distance, comme si quelque chose
en nous aussi pouvait se lever et s’en aller à sa ren-
contre, sans doute il est tentant pour moi de l’appeler
poésie. Et, usant du levier rigide qui, aujourd’hui,
dans son illusion d’une approche, porte pesamment
la critique d’un ne…que arrogant à un autre ne…que
servile, je pourrais même dire  qu’elle n’est que poésie,
et que la poésie…Mais il ne faut rien dire. Car étant
celle qui appelle, il n’y a pas de nom qui lui convienne
- ni, quand elle se retranche, qui réduise ou surmonte
l’étendue innommable de son mutisme. Sans rien
troubler par l’étendue intérieure où, comme
entre les mots, sa trace demeure inscrite dans les
cristaux de neige, il faut attendre, simplement. 
Attendre. Alors peut-être elle reviendra.

Celle qui vient à pas légers, Jacques Reda,
Ed Fata Morgana 1999 - extrait page 34
illustrations de Pierre Alechinsky

Poésie, Jacques Reda, Celle qui vient à pas légers

samedi 6 avril 2013

Festival de Fès des musiques sacrées du monde 2013



Le Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde est l'un des principaux évènements de la Fondation Esprit de Fès. Son objectif est de mettre les arts et les spiritualités au service de l’humain et de rapprocher peuples et cultures. Cette année, la 19ème édition se tiendra du 7 au 15 juin 2013 sous le thème de « Fès l'Andalouse ». Le programme est à découvrir sur le site du festival, Concerts avec Patti Smith, Paco de Lucia, Aïcha Redouane, Ana Moura et tant d’autres & rencontres au Forum de Fès  sur le thème des « Nouvelles Andalousies : solutions locales pour un désordre global »


« Fès l’andalouse » est un hommage à la culture andalouse qui a su réunir les cultures d’Orient et d’Occident dans une même recherche de sens et de sagesse. Il célèbre aussi l’Amour et la Féminité qui sont, dans la pensée andalouse profondément indissociables de la création et de la connaissance.

"L'Andalousie fut aussi la terre où le culte de la féminité fut porté au plus haut, de l'amour courtois et de la poésie. Un autre paradigme perdu dont il nous faut retrouver aujourd'hui les ressorts cachés et le mystère. Nizam (Harmonia), une femme rencontrée par Ibn Arabî et à laquelle il rend hommage dans son recueil poétique L’interprète des désirs (Turjuman al achwak), telle la Béatrice de Dante des siècles plus tard, peut en s'échappant de l'espace et du temps revenir de l'Orient lointain et interroger chacun de nos philosophes qui ont tous transité par Fès.

Elle viendra peut-être, ombre et lumière, nous murmurer entre chants, sonorités musicales et poésie, drapée dans la brise qui traverse l'espace de Bab El Makina ou les ruelles et patios de la Médina, le secret d’une Andalousie réinventée." extrait édito -  Faouzi Skali, Directeur Général de la Fondation Esprit de Fès



Retrouvez toutes les informations sur Le site du Festival

mardi 2 avril 2013

Le temps d'ici, Marilyse Leroux, Ed. Rhubarbe

Marilyse leroux, Le temps d'ici, Ed. Rhubarbe



Tu marches
au devant de ton ombre
les yeux pris par la lumière
étonnée que la terre
ait tant de couleurs

Encore un peu
et le ciel reposerait
sur tes épaules

Le silence
emporte ton corps
immense et familier
dans l’air mouvant

Si tu t’arrêtais
au bord de cette pierre
tu comprendrais
le cercle de la mer

Ce désir qui croît
depuis toujours
entre tes pas et le vent


C’est Le temps d’ici qui se dévoile pas à pas sous nos pieds d’enfants; jusqu’à l’oubli
et l’apparition derrière les ombres remuées, de nouveaux visages. Ce voyage immobile
entre caresse et remous nous aide à renouer les fils du paysage. Ce recueil est la quête
d’un cœur qui s’élance vers la lumière.


Ne dis pas
l’amour n’a pas de nom

Il est là
yeux ouverts
dans ton jardin

Il joue
ses jeux de paille
et d’ombre
confiant
dans ses couleurs

Qu’il danse à la lune
ou pleure sur la terre
il a le visage aimé de la douceur

Et de tout ce que
tu ne sais pas


Ce long poème de Marilyse Leroux est une étreinte. La terre y est fraîche, l’air vivant. 
Une goutte est la mer, un éclat tout le soleil et pour qui avance le corps léger
une invitation à entrer au cœur de l’espace. Léger vertige. La lumière est belle.



Le temps d’ici, Marilyse Leroux, Ed.Rhubarbe, Février 2013,10 euros


Marilyse Leroux sur le site Livre et Lecture en Bretagne


Brigitte Maillard


Le temps d'ici, Marilyse Leroux, Ed. Rhubarbe