mardi 7 janvier 2014

François Cheng, Le livre du Vide médian

La Montagne Sainte Victoire 1885 1887 National Galery of Scotland



« La montagne pense en moi je deviens sa conscience » Cézanne
cité par François Cheng page 13 – Le Livre du Vide médian -



Nommer chaque chose à part
      est le commencement de tout
Mais dire ce qui surgit d’entre elles
      toujours neuf
                   et imprévu
c’est
      chaque fois
                    re-commencer le monde

Entre arbre et nuage
Que passe oiseau blessé ou vent ravi
Que l’éclat furtif s’inscrive
          entre les yeux
                 entre les lèvres
A la vraie vie
            indéfiniment
                   nous re-naissons





extrait page 37 Le livre du Vide médian, François Cheng, Albin Michel 2009


et toujours cette conférence de François Cheng de 2010, au Collèges des Bernardins,
Envisager et dévisager la beauté. Si vous ne la connaissez pas encore,
Ecoutez. Sur Dailymotion la conférence dans son intégralité.
Un questionnement formidable tant la beauté fait signe à la vraie vie.

"L’Homme est le cœur battant et l’œil éveillé de l’Univers vivant et non un être déraciné 
éternellement solitaire qui dévisage l’univers de l’extérieur, si nous sommes capables de
penser l’Univers c’est que l’Univers pense en nous, peut-être notre destin fait-il parti 
d’un destin plus grand que nous, alors l’Univers prend sens et nous avec lui."



Puis dans cette émission  Hors-champs de Laure Adler d’ octobre 2012, François Cheng
évoque son livre Quand reviennent les âmes errantes.

Toujours « hanté par ces deux mystères, le problème du mal et la beauté du monde »,
il nous raconte avec une vibrante sensibilité la « vie inouïe »,
évoque le coeur de ce « double royaume de la mort et de la vie » dont parle Rilke,
la mort partie intégrante de la vie.
François Cheng  poursuit déjà là ce thème qui fera l’objet de son dernier livre paru en 2013

Cinq méditations sur la mort, autrement dit sur la vie  paru chez Albin Michel


Brigitte Maillard



François Cheng, Le livre du Vide médian, beauté, renaitre

4 commentaires:

  1. merci beaucoup . cet Auteur est mon grand chouchou alors merci pour la montagne saint Vivtoire et sa conférence
    belles journées , j'espére que tu n'es pas trop sinistré car je pense que c'est dans ta zone de vie les tempétes et...
    toutes mes tendres pensées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie Frankie, je me souviens que vous l'aimez aussi!
      Merci de toutes vos attentions

      Supprimer
  2. Toujours un immense plaisir dont j'use abondamment dans la lecture des oeuvres de François Cheng et bien sûr le dernier qui me touche par cet élan de vie si puissant dans l'irrémédiable
    "L'infini est ce qui naît en nous" dit -il
    Merci pour vos passages attentionnés Arlette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Arlette, j'ai rebondi en ce début d'année, pensant à nos re-naissances, à votre article sur votre blog http://arletteart.blogspot.fr/ où vous citiez François Cheng,poète
      plus que ressourçant . Tous mes voeux renouvelés en ce début d'année.

      " L'infini est ce qui naît d'entre nous
      Célébrer l'Au-delà du désir , l'Au- delà de soi
      Seule voie en vérité où nous pourrions encore tenir l'initiale promesse"

      Supprimer