dimanche 15 juin 2014

Guy Goffette, Un manteau de fortune suivi de L'adieu aux Lisières et de Tombeau du Capricorne




« Souvenez-vous de l’enfant perdu
qui cherchait dans ses poches le lieu, la formule

et son nom et ses yeux comme un voleur de larmes »




Enfant, je savais comme partir est doux
pour n’avoir jamais quitté la barque
des collines, fendu d’autre horizon
que la pluie quand elle ferme le matin,

et qu’il me fallait à tout prix trouver
la bonne lumière pour poser les mers
à leur place sur la carte et ne pas
déborder. J’avais dix ans et

plus de voyages dans mes poches
que les grands navigateurs, et si
je consentais à changer la Sierra

Leone contre la Yakoutie, c’est que
vraiment la dentelle de neige
autour du timbre était la plus forte


page 19  ô caravelles  UN MANTEAU DE FORTUNE



ENVOI

Ce qui manque sans cesse aux mortels,
Ce trou dans l’air entre les choses
   
Où le regard s’échappe, s’assombrit ou
S’attriste, voici qu’il prend soudain
  
La mesure de notre soif en entendant
Prononcer à voix basse le mot
  
Jardin, et tout s’éclaire désormais
Comme si la fontaine en nous muette
 
Depuis tant d’années avait retrouvé
Sa source et voulait ronde et paisible
  
Sur nos joues.



Page 155  Le seul jardin  L’ADIEU AUX LISIERES




Quand la vie  était forte et que nous marchions
comme en rêve, glissant du métro à l’enfer
de Dante sans changer de visage ni
d’allure ; quand l’amour

comme une torche nous portait de cheveux
en chevelures, dispersant un feu de promesses
que le vent réduirait vite en cendres ; quand
la nuit restait blanche et

nous tournait contre le mur, déplaçant
de quart en quart sous nos paupières le reflet
de la lune, elle était là déjà dansante
et forte et blanche, cette ombre

qui brûle toutes les ombres et nous attend



page 259 Elégie pour un ami TOMBEAU DU CAPRICORNE


extraits Guy Goffette 
Un manteau de fortune suivi de 
L'adieu aux lisières et de Tombeau du Capricorne 


Regards /

Esprits Nomades:
"La poésie comme une fontaine oubliée "
Le site de Jean-Michel Maulpoix:
" la vraie vie est-elle absente " 
Interview 2013 France Culture émission de Sophie Nauleau 
autour du roman Géronimo a mal au dos, 2013 

(message paru en février 2014  et réactualisé ce jour)

Guy Goffette, Un manteau de fortune suivi de L'adieu aux Lisières et de Tombeau du Capricorne

2 commentaires:

  1. encore de la plume nature que ces liens avec les twitt et ces mots , comme dans un jardin paradisiaque l'on cueille des nourritures célestes pour notre terre qui en a très bien besoin
    le soleil et sur la Bretagne et les rivière résorbent leur crues
    je vous embrasse très chaleureusement Brigitte.

    RépondreSupprimer
  2. oui une très belle poésie qui se laisse porter par la musique de la langue,
    un auteur pour qui "la poésie est la voie royale pour se connaitre"

    merci chère Frankie pour votre message,
    je vous embrasse sous un jour bien ensoleillé

    RépondreSupprimer