lundi 6 octobre 2014

Ce qui reste, revue, Vincent Motard-Avargues


« Ce qui reste est une revue en ligne, dirigée par Vincent Motard-Avargues, où vers, proses, chroniques, peintures & photos se côtoient et s’associent, du lundi au vendredi, une publication par jour. »

Ce qui reste vient de naitre. La revue numérique au design épuré nous donne à lire et à voir (comme ses aînées, Terres de FemmesRecours au Poème,Poezibao…) la poésie d’aujourd’hui et ses voix multiples. La présentation choisie par Vincent Motard-Avargues nous met en contact direct avec l’écriture - Pages en noir et blanc, cinq extraits maximum, quelques lignes de bio sans visuel – L’esthétique du site révèlent une volonté d’ouverture et le lien conducteur privilégié par la revue : émotion, immédiateté du lien auteur lecteur.

Immédiateté, émotion, instinct sont trois mots qui reviennent souvent dans l’interview que je viens d’avoir au téléphone avec Vincent Motard-Avargues, autodidacte, musicien avant tout, poète, photographe, fervent lecteur et passeur. Rester près de l’émotion première, du sentiment immédiat, de ce que l’on retient, de Ce qui reste quand on ferme les yeux. Ce fil conducteur est l’aboutissement d’une réflexion mûrie dans la solitude de la perte d’un être cher. « Ce qui reste, quand on ferme les yeux… persistance rétinienne de la création littéraire comme artistique… la vue gravée dans l’esprit »  
Cette jeune revue prend le temps de s’impliquer en poésie dans ses liens avec les arts visuels : Poésie sonore et vidéo sont aussi accueillies « J’ai toujours eu envie de participer à une cohérence collective, de donner une dynamique à l’ensemble. C’est la musique, le travail en groupe qui m’a transmis cela. En 2005, je créais un blog collectif autour des haïkus et commençais à publier mes écrits (...) Mon souhait est qu’à partir de ce qui reste, vous puissiez aller ailleurs …»  Nul doute que grâce à lui, nous irons plus loin découvrir ces auteurs qui nous auront touchés .
C'est la force des revues, chacune à leur manière, de nous révéler la création en mouvement comme de permettre l'émergence de nouveaux auteurs.
Voir à ce sujet l'édito d'André Chabin du prochain salon de La revue sur le site Ent'revues, le journal des revues culturelles


Prochaines parutions en revue : 

triptyque peinture revue numérique Loremipsum



Brigitte Maillard

Poésie Ce qui reste, revue, Vincent Motard-Avargues

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire