mercredi 14 janvier 2015

Fabienne Verdier, peinture

source: FABIENNE VERDIER Paysage dans l'énergie d‘un trait
Les fractales C, 2012
Ink, pigments and varnish on canvas
170 × 113 cm
clic pour agrandir





«  l’âme est une étincelle d’essence stellaire », disait Héraclite. La peinture n’est-elle pas de même essence ?
Je peins par la voie de l’abstraction pure, mais les formes inventées résonnent fort bien avec les formes du réel ;
notre imagination a une base physiologique qui la lie à la vie de la matière.
Celle-ci se retrouve dans tous les êtres et je sens ce qui relie secrètement l’arbre, l’homme, le crapaud, le rocher,
la feuille de chou, ma peinture ; N’existe-t-il pas un lien de dépendance entre toutes les formes du ciel ? 
Je vois l’univers entier dans l’arbre en bourgeon qui éclate en voie lactée d’étoiles…
Je reste émerveillée, face à l’inexpliqué qu’est cette grande unité du monde, et je m’attache à la peindre.
 

Entretien avec Fabienne Verdier Charles Juliet  Albin Michel 2007
pages 68,69




Fabienne Verdier, peinture

4 commentaires:

  1. Sublime, mais je suis un inconditionnel de cet artiste.
    Cet entretien avec Fabienne Verdier par Charles Juliet est un vrai bonheur de lecture...
    Bises Sergio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui bien d'accord avec toi Serge.Tous les deux me touchent aussi infiniment.

      Supprimer
  2. Je garde précieusement les écrits et les premiers pas de Fabienne Verdier en Chine où Elle a eu la chance de trouver et de poursuivre son intuition ( difficilement ) pour en faire jaillir cette lumière
    "Suggérer sans jamais montrer , l' ineffable naît de ce secret "
    Merci Brigitte d'aimer aussi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui avec son livre "Passagère du silence". Votre citation est si juste Arlette.
      Son travail est remarquable.Quand je regarde Fabienne Verdier peindre ( sur vidéo) je me dis
      qu'elle prend les formes à bout de bras,danse avec la force d’aimer. Une présence.

      Supprimer