mercredi 13 janvier 2016

La simple évidence de la beauté, Brigitte Maillard

La simple évidence de la beauté Brigitte Maillard
© Brigitte Maillard






A la porte de la nuit
quand le jour se lève...

Plonger dans la nuit noire
enveloppée de désir
au loin un ciel en feu
au coeur un chant d'étoiles
plonger dans la nuit noire
y laisser tout son corps
et surgir des limites
inondée de lumière


La simple évidence de la beauté, Brigitte Maillard, poésie

1 commentaire:

  1. "A la porte de la nuit
    quand le jour se lève..."

    Les mots vibrants toujours résonnent..
    Ils sont venus rejoindre en moi " l'entre-deux ".


    Toute la puissance du souffle est suspendue à la manière dont se pose " l'entre-deux", ce vide où la vie comme un soufflet se replie, se rassemble et se déploie.
    N'est ce pas là " la Joie pour la joie" en ce qui se tient en perpétuelle finitude, dans la faiblesse du sans lendemain, au seuil de la nuit et du jour, en l'entre-deux mondes, comme au cœur de toute respiration.
    Quelle élégance en cette aptitude du Silence à devenir Chant en un Souffle.
    Lise
    (Je transmets aujourd'hui, avec l'accord de Lise que je remercie joyeusement, ces mots en résonance)

    RépondreSupprimer