mercredi 17 février 2016

Ryôichi Wagô, Jets de poèmes, PO&PSY



Si vos pas vous  conduisent sur la route d’Uzès 30700 Arpaillargues  voilà un rendez-vous à ne pas manquer avec Les éditions PO&PSY.  Les éditions offrent « une petite collection de poésie ». Lancée par  les éditions érès et dirigée par Danièle Faugeras & Pascale Janot. Ces livres sont d’une grande qualité, tant par le choix des auteurs, l’objet livre (petit format qui facilite la lecture – prix accessible) que par l’esprit qui l’anime.


Retrouvez sur Monde en poésie la présentation de certains d’entre eux.



Le prochain ouvrage à paraitre en mars 2016 est dans la collection Po&Psy a parte:

« La collection po&psy a parte (1 volume par an, forme variable) publie des textes exceptionnels - par leur urgence, la multiplicité ou l'originalité des approches qu'ils supposent - « à côté » mais néanmoins en lien fort avec la poésie. » 

[ Je présentai sur Monde en poésie en 2015 le premier ouvrage remarquable de cette nouvelle collection  Je suis ce que je vois Alexandre Hollan ]
 

Jets de poèmes
- dans le vif de Fukushima -

(traduit du japonais par Corinne Atlan
avec des photographies d’Élisabeth Gérony-Forestier)

 sera présenté en toute première lecture

Mercredi 24 février 2016 à 18h30
à ARPAILLARGUES (30700)
Galerie Deleuze-Rochetin
Route d’Uzès (D982) - Chemin du Moulin
30700 Arpaillargues
Tél 00 33 (0)4 66 59 65 27
www.galeriedeleuzerochetin.com

Lors de cette lecture vous  pourrez rencontrer Antoine Desjardins dont les œuvres sont exposées actuellement à la galerie

 
 


extrait 4ème de couverture :

Minuit. Sixième jour après le séisme.
Tandis que de nombreux habitants partaient se réfugier ailleurs, j’ai choisi de rester seul dans mon appartement pour rassembler mes pensées sous forme de tweets.
Avec radiations et répliques pour compagnons de route.
Dans ma cellule solitaire, ma seule pensée était que ma propre vérité se trouvait dans les mots, et uniquement dans les mots. Nulle part ailleurs. Je m’efforçais de ne penser à rien d’autre, alors que la société s’écroulait, que la vie pouvait m’être arrachée à tout moment. Je m’agrippais à cette seule vérité comme un enfant aux bras de sa mère. C’était mon seul soutien. Et pour la première fois j’ai pensé ceci : c’est dans la langue japonaise que se trouve la «vérité», c’est là que se trouve notre pays natal.
Cette nuit-là, j’ai envoyé plus de 40 tweets.
J’ai intitulé «Jets de poèmes» la série de messages que j’envoie.
                                                                                                                                                                                                                   Ryôichi Wagô, Fukushima, mai 2011


Ryôchi jets de poèmes Po&Psy





Source / communiqué de presse des éditions Po&Psy

Poésie,   Ryôichi Wagô, Jets de poèmes, PO&PSY


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire