vendredi 25 mars 2016

Pietà de Michel-Ange par Robert Hupka

Pietà de Michel-Ange par Robert Hupka
Marie dans son regard intérieur





Oh nuit qui as conduit
nuit plus aimable que l'aube levée
oh nuit qui as uni
l'ami avec l'aimée
 l'aimée en l'ami même transformée

Contre mon sein fleuri
qui tout entier pour lui seul se gardait
il resta endormi
moi je le caressais
de l'éventail des cèdres l'air venait


Du haut du créneau l'air 
quand sous mes doigts 
ses cheveux s'écartaient
avec sa main légère 
à mon cou me blessait 
et chacun de mes sens me ravissait

En paix je m'oubliai
j'inclinai le visage sur l'ami
tout cessa je cédai 
délaissant mon souci
entre les fleurs de lis parmi l'oubli


 

extrait de Nuit Obscure, Jean de la Croix traduction de Jacques Ancet
Poésie/Gallimard
 Site de Robert Hupka


Pietà de Michel-Ange par Robert Hupka 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire