vendredi 25 mars 2016

Pietà de Michel-Ange par Robert Hupka

Pietà de Michel-Ange par Robert Hupka
Marie dans son regard intérieur





Oh nuit qui as conduit
nuit plus aimable que l'aube levée
oh nuit qui as uni
l'ami avec l'aimée
 l'aimée en l'ami même transformée

Contre mon sein fleuri
qui tout entier pour lui seul se gardait
il resta endormi
moi je le caressais
de l'éventail des cèdres l'air venait


Du haut du créneau l'air 
quand sous mes doigts 
ses cheveux s'écartaient
avec sa main légère 
à mon cou me blessait 
et chacun de mes sens me ravissait

En paix je m'oubliai
j'inclinai le visage sur l'ami
tout cessa je cédai 
délaissant mon souci
entre les fleurs de lis parmi l'oubli


 

extrait de Nuit Obscure, Jean de la Croix traduction de Jacques Ancet
Poésie/Gallimard
 Site de Robert Hupka


Pietà de Michel-Ange par Robert Hupka 

vendredi 11 mars 2016

L'arbre et son rêveur




"Les poètes nous aideront à découvrir en nous une joie si expansive de contempler que nous vivrons parfois, devant un objet proche, l’agrandissement de notre espace intime. Écoutons, par exemple, Rilke, quand il donne son existence d’immensité à l’arbre contemplé. L’espace, hors de nous, gagne et traduit les choses : / Si tu veux réussir l’existence d’un arbre, / Investis-le d’espace interne, cet espace / Qui a son être en toi. Cerne-le de contraintes. / Il est sans borne, et ne devient vraiment un arbre que s’il s’ordonne au sein de ton renoncement(...)


L'arbre et son rêveur Brigitte Maillard
© Brigitte Maillard clic pour agrandir
 

Dans les deux derniers vers, une obscurité mallarméenne oblige le lecteur à méditer. Il reçoit du poète un beau problème d’imagination. Le conseil : « cerne l’arbre de contraintes » serait d’abord une obligation à le dessiner, à l’investir de limites dans l’espace extérieur. On obéirait alors aux règles simples de la perception, on serait « objectif », on n’imaginerait plus. Mais l’arbre est, comme tout être vrai, saisi dans son être « sans borne ». Ses limites ne sont que des accidents. Contre l’accident des limites, l’arbre a besoin que tu lui donnes tes images surabondantes, nourries de ton espace intime, de « cet espace qui a son être en toi ». Alors, l’arbre et son rêveur, ensemble, s’ordonnent, grandissent. Jamais l’arbre dans le monde du songe, ne s’établit comme un être achevé."  Gaston BACHELARD, La Poétique de l’espace


L'arbre et son rêveur, Gaston Bachelard

jeudi 10 mars 2016

François Cheng, D'infinis paysages







D'infinis paysages


 
Oui, voici la colline et la vallée,
Voici le lac et le reflet des nuages.
La lumière les dévoile aube et soir ;
Et le printemps revient à tire-d’aile !
Terre habitable, humain séjour provisoire :
Il n’est vrai paysage que de nos mémoires…
Ô pays ! ô âge ! Transplantés ici,
Nos désirs et paroles nous unissent
A tous les lointains, au grand iambe
Du prime matin du monde. Ecoutons donc
Le chant des âmes errantes, de leurs élans
Inachevés, chant fondu dans les sources
Et la brise, chant nôtre ! L’infini n’est autre
Que nos énigmatiques échanges, sans cesse
Renouvelés, avec l’immémoriale promesse.

 
Nos lieux, nos instants, à jamais uniques. 





François Cheng 2011
inédit source - Printemps des poètes


François Cheng, D'infinis paysages, poèmes, poésie

jeudi 3 mars 2016

Réminiscences (A l’éveil du jour) Denise Pelletier Brigitte Maillard




Réminiscences livre d'artiste



Après Chant de nuit que nous avions créé ensemble il y a quelques mois, c’est avec joie que je vous annonce la sortie prochaine de Réminiscences, un livre d’artiste entièrement réalisé par l’artiste graveur Denise Pelletier de Québec, une création en résonance A l’éveil du jour mon nouveau livre paru en septembre 2015 (dont vous retrouvez échos, notes de lecture et un grand merci à tous les lecteurs...  sur le site de Monde en poésie éditions)

Denise Pelletier a marché dans le sable de mes pas, traversé lentement ce long périple comme elle l'exprime  si justement, afin de cueillir intuitivement et sereinement, sans laisser de vide... ces mots choisis. Puis viendra le temps de la récolte et les images s'imposeront... merci Denise pour l'intensité de vos oeuvres.

Ce livre se dévoile pas à pas… Il sera présenté pour la première fois avec d'autres créations de Denise Pelletier à Délires de livre à Rambouillet http://am-arts.com/. J’ai hâte de le découvrir !

Les images sont doucement noires, riches de lumière… Voici certaines d’entre elles transmises par Denise Pelletier. Je vous laisse les découvrir en cliquant sur l’image pour l’agrandir. Dés sa parution, dés que je pourrai le tenir au creux des mains,  je reviendrai vous en parler.


livre d'artiste Denise Pelletier Brigitte Maillard

livre d'artiste Denise Pelletier Brigitte Maillard

livre d'artiste Denise Pelletier Brigitte Maillard

livre d'artiste Denise Pelletier Brigitte Maillard
Photos Denise Pelletier





Réminiscences livre d'artiste Denise Pelletier Brigitte Maillard