mardi 26 avril 2016

Une minute de danse par jour, Edmond Baudoin et Nadia Valori-Gauthier


Une minute de danse par jour - Rencontre n° 4/8 - Edmond Baudoin et Nadia Vadori-Gauthier - 07/1/16 from Nadia Vadori-Gauthier on Vimeo.


Nadia Valori-Gauthier poursuit sa merveilleuse création Une minute de danse par jour. Un projet pour répondre à cette question au soir du 7 janvier 2015, date de sa naissance : Que peut faire la danse aujourd’hui ? Avec en tête ce proverbe chinois "Goutte à goutte l’eau finit par transpercer la pierre"

Des minutes essentielles "pour ré-ouvrir les yeux vers l’autre." "Faire circuler la vie pour être ensemble autrement". "Et c’est la beauté qui vient" souffle Edmond Baudoin dont la main trace sur la feuille ce mouvement épuré de la danse.
Une si belle rencontre à découvrir. 


Une minute de danse par jour, Edmond Baudoin et Nadia Valori-Gauthier

dimanche 24 avril 2016

Délires de Livres Livres objets Livres d'artistes

 L'arbre cache la forêt Isabelle Rosenberg
                   L'arbre cache la forêt Isabelle Rosenberg
Photo © Brigitte Maillard

Photo © Denise Pelletier Réminiscences Denise Pelletier textes Brigitte Maillard



























Dans branches du temps Hélène Baumel
Dans branches du temps Hélène Baumel
Photo © Brigitte Maillard

Vertige Monique Gosselin
Vertige Monique Gosselin
Photo © Brigitte Maillard



Traversée dans les paysages de livres objets Livres d’artiste avec Délires de Livres
Une expo à découvrir jusqu’au 22 mai à La Lanterne à Rambouillet.
Ses créateurs Chantal et Philippe Leibenguth  ont invité plus de 70 artistes à les rejoindre pour cet événement. 
Une diversité de qualité. Intime, secret, fantaisiste, délirant - toujours généreux – les livres s’ouvrent…  
L’installation facilite la libre circulation des énergies. Entre les œuvres et nous, le dialogue se crée.
De belles émotions naissent
Une expo à vivre !
Photos Brigitte Maillard clic pour agrandir



Photos à découvrir sur le site Facebook de Chantal Leibenguht

Délires de Livres Livres objets Livres d'artistes

mercredi 13 avril 2016

Noël X. Ebony, Déja vu, suivi de Chutes, Quelque part




Noël X.Ebony.


au bout du chemin clair qui remonte d'assinie
vint à lui le père et dit
fils dis-moi le verbe
et il sourit
lors parut la mère et dit
fils dis-moi le temps
et il sourit
et se tut
le roc.







C'est une écriture à la croisée de l'oralité africaine et de notre modernité.
J'y ai plongé sans référence aucune, sans savoir d'où elle venait.
Et puis au fil des mots je me suis retrouvée Quelque part... sur ce chemin
à l'aura du mystère et de la simplicité.
J'y suis toujours, tant j'ai aimé ce texte du poète et journaliste ivoirien Noël X.Ebony.

Les éditions l’Harmattan viennent de rééditer le récit poétique qui le fit connaître 
en 1983 Déjà vu auquel s’ajoute cet inédit poème éponyme, Quelque part

un pas vif, puis c'est un autre pays; les carrés de maison
se succèdent en territoires, liés par une loi plus grande: inconnue.
les hommes boudent, déplient leurs étables, remontent une
impasse; ils ont réduits le jour en ignorant la vérité du monde
où sans cesse l'on dresse des plans de guerre sur la même 
peau tannée, ce pays où les héros brandissent un sabre contre
le temps, si lent. ses pas court mesurés le conduisaient
dans les mêmes quartiers de la ville basse où l'attiraient le feu
d'une mansarde.
.../
i. le chemin clair qui remonte d'assinie

les uns
naissent
à l'aube
les autres
meurent

Parmi d'autres voyageurs sans adresse, le poète questionne la certitude,
l'aventure qui se présente à l'inconnu puis il reprend son chemin vers l'amante

je ressusciterai longtemps dans la nuit ô nuit
avant de renaître
dans un nouveau silence
pour supporter le temps
longtemps

m'amante boire ta bouche amant bouche

Et main dans la main, un aîné, un enfant, un frère dans une étreinte  éternelle

deux coeurs s'unissent
superbes
pour saluer l'horreur
entre rire et pleurer

se parlent sur le chemin d'un paysage si dégagé, que la parole
y prend espace. La parole nue, celle qui sur la page s'organise en silence
(équilibre des blancs et des textes) celle qui contre  le chaos du monde réel.


le pic
à cette heure resplendit
d'où vient cette lumière
qui n'est pas de nous


"Noël X. Ebony, pseudonyme de Noël Essy Kouamé, est né Tanokoffikro en Côte d'Ivoire vers 1950. Journaliste au quotidien Fraternité Matin, puis rédacteur en chef du mensuelAfrica International. L'Union Nationale des Journalistes de Côte d'Ivoire a choisi son nom pour le prix de journalisme le plus prestigieux du pays. Poète, romancier et conteur, il n'a publié qu'un recueil de son vivant référencé dans la plupart des anthologies de la littérature africaine. Critique à l'égard du régime du président Houphouët-Boigny, Noël  s'est exilé en 1984 à Dakar, où il est mort, dans un accident de voiture, en juillet 1986."
extrait quatrième de couverture


Entretien avec Jean Pierre Orban responsable de la collection " l'Afrique au coeur des lettres"

( message paru en 05 / 2011 réactualisé ce jour)


Noël X. Ebony, Déja vu, suivi de Chutes, Quelque part