jeudi 19 janvier 2017

Cœur du poète, KO UN




Cœur du poète
Toi, le solitaire
tu fus poète
dans la navigation des mondes
d’avant toutes les naissances

qui dira
que l’homme éternel disparaît dans l’éternité ?

mouette blanche, muse
devant l’illusion qui se dissipe !
la mer n’érode-t-elle pas lentement les rivages  de ton
       pays ?

qui dira, dans la langue du monde, le cœur du poète ?

mort, jeunesse muette, tu retrouves le bord de mer où tu es née

(…)

Ô monde, fais naître le poète

devant ton éternité !




KO UN, Sous un poirier sauvage, Circé 2004
page 21 extrait du poème Coeur de poète



Compte-rendu d'une rencontre :
« Vendredi 30 octobre 2015 étaient invités à la Vieille Charité à Marseille les amateurs de poésie, et surtout de poésie coréenne, pour une rencontre avec le poète Ko Un, à l’occasion de la sortie de ses deux derniers ouvrages traduits en français, Poèmes de l’Himalaya (Decrescenzo Éditeurs) et Fleurs de l’instant (Circé). »


Cœur du poète, KO UN, poésie

1 commentaire:

  1. aime tant....
    Je descends dans le puits de tes yeux
    je m'arrête
    devant l'étoile filante,
    entre tes mots et les mots
    ....
    je relis encore et souvent
    Merci Brigitte

    RépondreSupprimer