lundi 24 avril 2017

Fleurs de l'instant, KO UN

Fleurs de l'instant KO UN


Des poèmes courts qui nous font entrevoir l’écart (le grand écart parfois)  entre nous et le monde, notre perception et sa réalité. Prosaïquement, ne recherchant pas le poétique, Ko Un nous conduit quelque part, au travers du vide, de l’ennui, de là ou surgit ce qui reste : un éclat de présence, de beauté, de conscience. Ko-Un, par son écriture brève, proche du haïku parfois, tient ainsi la réalité, et la poésie passe… Un autre niveau de réalité est atteint à la lecture de ce recueil : les fleurs de l’instant, de petites pièces méditatives. Sans illusions.




Les hommes sont humains
en parlant

Ho, le monsieur au nœud papillon
au lieu de somnoler
dites-donc
quelque chose.


*


La première goutte de pluie
réveille
une feuille de magnolia
puis
cette feuille-ci
celle-là


 *


Un cortège de fourmis
traverse la rue
peut-être pour nous rappeler
aujourd’hui
demain
le lendemain
que ce monde
n’est pas seulement
celui de l’homme

sous un soleil brûlant le chant du coucou a cessé


 *


Une lumière de l’autre côté de la rivière

personne ne pose de question
personne ne répond




Vous pleuriez à plusieurs dans la nuit
à l’aube
insecte
tu es seul
réveillé, je suis ton camarade


prison de Séoul cellule 1 bâtiment 5




« Ko Un est certainement le poète coréen le plus lu et le plus traduit à travers le monde. Son œuvre, très abondante, se compose d’essais, de romans et de poèmes, mais c’est surtout la poésie qui lui vaut une reconnaissance internationale. » Extrait Postface.

Ko Un sur Monde en poésie Coeur du poète & Sous un poirier sauvage


Poèmes, Ko un, Fleurs de l'instant

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire