vendredi 11 août 2017

Lise G. Poèmes


Qu'il était clair 
Le soleil de ton visage 
Plié dans un rai de lumière
Comme papier de soie.






La Joie est cette étoile qui luit au ciel de ta vie
Et qui toujours appelle au plus profond.

Fidèle au soleil du cœur, elle tente l'impossible 
En lui enlevant les attributs de la crainte.

Un rien l'habite : elle ne sait rien, ne veut rien 
Ne défend rien, n’offense rien, ne doute de rien.

Quand elle se lève elle est cet étonnement 
Qui danse dans le moindre de tes gestes.





L'ailleurs des choses,

Conciliabules dans un buisson ce matin
Le Jour salue la beauté en oiseaux
Par ce qui dans le rayon de soleil
Appelle à la Vivance du pas,

La pluie n'a pas cessé ce soir
Elle retient ses gouttes
Au détour des feuillages
En perpétuelle métamorphose,

Et la nuit viendra-t-elle 
Étirer les contours du monde
Pour qu'il puisse rêver 
L'ailleurs des choses.







 Oiseau revient,

Une plume t'attend à l'appui de fenêtre
Elle s'est envolée lorsque je t'ai fait peur
En voulant te connaître.

Mes yeux ne peuvent aller aussi loin que tes pas
Dans la transparence de l'air où je languis de toi
Tu n'es plus que poussière.

Viens poser cet œil rond au coin de ma paupière
Lorsque je comprends ce que te tu ne dis pas
Et que tu me parles sans entendre ma voix

Viens me dire ton ciel, je te dirai ma terre
Dévoilons ensemble le troublant Mystère
Où ce qui nous suspend nous oblige à nous taire

Et nous rend si vivants.

Lise G. Poèmes



Lise G., en écho à ces mots de Jean Lavoué " la puissante mélodie de l'arrière-fond", répondant à notre souhait,  confie à Monde en poésie ces poèmes. Je la remercie.

Je ne connais pas Lise G. Je sais seulement qu'une faille dans ses profondeurs a permis l'émergence d'une langue à la fraîcheur de l'aube. Souhaitons qu'un prochain recueil voie le jour. Poètes, nous avons partagé l’an passé ce chemin de poésie imaginé par l'auteur et poète Marc Bouriche lors de la naissance du vitrail La Muse, Chapelle de Carteret. En voici la mémoire, une vidéo réalisé pas à pas par Michel Desplanches : Première partie poèmes de Brigitte Maillard, seconde partie Poèmes de Lise G.




1 commentaire:

  1. Write more, thats all I have to say. Literally, it seems as though you relied on the video to make your point. You obviously know what youre talking about, why throw away your intelligence on just posting videos to your blog when you could be giving us something enlightening to read? capital one credit card login

    RépondreSupprimer