jeudi 4 janvier 2018

Prendre naissance, Jean Pierre Boulic





Aujourd'hui tout recommence
Tu seras sans désarroi
Parmi l'absence et les ombres



Après l’ivresse
Quand il se délivre
Le figuier
S’habille de tendresse
Et d’un chant inouï

Le vent quand il veut
Entrelace ses feuilles




As-tu pensé
À la lumière
À son regard si beau
Sur le visage de l’enfance ?

As-tu songé à l’allégresse
Des claires tourterelles
Dans les érables du chemin ?

As-tu levé
L’âme et les mains
Vers le lys de la terre
Et toutes les fleurs du silence ?






En silence tu le sais
C’est le secret qui te parle

Et l’étoffe de sa voix
Effleure le grain du vent

Celui qui se penche ainsi
Écoute le cœur du temps

Un chant ciselé
De clairvoyance.






Vergers couverts de brume
Appelés  à s’émerveiller de patience

Aux lisières de l’ombre
Que l’oiseau effleure d’un trait

Allant vers les paysages insoupçonnés
Des clartés de l’enfance

Ô vergers vous écoutez le gémissement
Qui a le nom de vie


Jean-Pierre Boulic Prendre naissance La part commune 2017 108 pages 13 €
extraits pages 55, 48, 49, 41

Jean-Pierre Boulic est né en 1944. Il vit dans le Finistère. Poète, il reçoit en 2014 
le Prix de poésie Yves Cosson.



poèmes Jean-Pierre Boulic Prendre naissance

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire