vendredi 13 avril 2018

Les Vents m'ont dit, Salon Bigouden du livre


Prochaine parution (Mai 2018) Monde en poésie éditions. Inspiré par la parole de Xavier Grall, ce livret de 143 pages présente les textes reçus dans le cadre du Salon Bigouden du livre 2017. Présentation à  découvrir sur le site Monde en poésie éditions
une des activités de Monde en poésie.

« C’est parce qu’il y avait les vents que l’homme profondément enraciné qu’était Xavier Grall vivait de plein pied au cœur de cette humanité à la fois joyeuse et souffrante. Tous ses livres l’attestent. Mais c’est aussi parce qu’il y avait les vents, quand ils soufflaient du nord dans les cyprès de Bossulan, « roulant /riant, vacarmant », qu’il entendait les voix des « âmes en allées ». Reprendre aujourd’hui le flambeau, en se mettant comme lui à l’écoute des vents, est une bien noble entreprise. » extrait préface Pierre Tanguy

Les Vents m'ont dit, Salon Bigouden du livre


samedi 31 mars 2018

REDONNER AU MONDE SA SPLENDEUR, Vers un sens à venir Adonis

Photo © Brigitte Maillard


REDONNER AU MONDE SA SPLENDEUR



"Le poétique est, par excellence, le lieu du sens. Nous cheminons vers le sens dans la mesure où nous vivons en poètes sur la terre, pour reprendre ce que disait Hölderlin.

C'est pourquoi il y a une urgence poétique dans nos sociétés où la techno-science au lieu de poétiser le monde l'a déformé et enlaidi. Ses pratiques sont en train d'abîmer non seulement la nature naturée, créée, extérieure, mais aussi la nature naturante, créatrice et intérieure.

Et c'est l'imaginaire, le rêve, l'inconnu, le mythos qui doivent être la source de cette urgence. C'est en eux que réside ce qui pourrait renouveler en l'homme ses dimensions cosmiques, perdues ou oubliées, et redonner à l'existence sa splendeur.

Quand la techno-science se montre incapable de résoudre les difficultés, les dilemmes
et le désoeuvrement des hommes, Quand la philosophie hésite, improvisant des réponses incertaines et se défiant de tout sens, Quand l'ensemble des connaissances disparaît sous le vacarme des marchands, ou étouffe en silence, La poésie reste le lieu, le lieu où l'homme peut tenter un dialogue de reconnaissance et de renaissance." 

ADONIS Vers un sens à venir




Adonis beauté poésie monde

vendredi 30 mars 2018

Eternel Vivant, Poème Lise G.

Printemps amandier poésie
Pastel Images



Savons nous encore…

Connaître en ce Printemps
L'étreinte d'une fleur d'amandier
Déchirant l'hiver de sa fougue,

Sentir ce lointain se couler
Dans la clarté d'une aube
Pour faire lumière,

Sourire de l'écorce nue
Qui lance l'appel au ciel
Avant l'habit de l'arbre,

Silencieuse prière 
Éparpillant le message
Promesse du Chant,

Toujours recommencé
Éternel Vivant
Amoureusement consolé,




Lise G.

Eternel Vivant, Poème  Lise G.

mercredi 21 mars 2018

Printemps !

Photo © Brigitte Maillard






" (...) Accomplis
désintéressés
sans avoir réclamé
et sans avoir attendu
nous abordons aux profondeurs
du monde.

Dans les veines translucides

des fleurs
nous entendons
la rose pulsation de la durée
qui s'apparente à notre sang.

Nous entendons le cœur des insectes

et des feuilles
palpiter auprès de notre cœur.

Toutes choses vinrent

qui confièrent leur secret
à nos mains.

Comment supporterons-nous

sur nos épaules embrassées
toute la création? (...)"



Yannis Ritsos Symphonie du printemps  
Editions bilingue Bruno Doucey  2012



Printemps poesie