Articles

Fils de MémoireS, Jeanne ORIENT

Image
Jeanne Orient vient de créer Fils de MémoireS. Cet événementet ceux à venir (prochain le 15 octobre 18 h30 – voir affiche ci-dessous) sont originaux. Ils réunissent, dans différents lieux, des auteurs qui vont chacun évoquer un thème précis, en lien avec un ensemble dont la portée fait sens. Une rencontre de qualité,merveilleusement animée par Jeanne Orient, comme en témoigne la vidéo ci-dessus. 

Ce premier Fils de MémoireS qui démarre par un hommage sensible du poète Guy Allix au poète Michel Baglin, suit la ligne thématique d’un chemin de vie :

- Alain Hoareau L'Altérité
- Andréas BeckerL'Effacement
- Pierre PerrinL'Oubli
- Virginie Megglé La Métamorphose
Brigitte MaillardLa Renaissance (Retenue en Bretagne, je remercie chaleureusement Marc Bouriche de m’avoir secondée dans cette approche en transmettant ma communication) - Marc BouricheLa langue poétique comme révélation
Suivre le CR de Jeanne Orient sur Facebook 

La vidéo sur you tube est accompagnée en commentaire d’un CR de…

René Guy Cadou, Jean Lavoué, Pierre Tanguy

Image
 Monde en poésie a la joie d'accueillir ce nouveau livre de Jean Lavoué, René Guy Cadou La fraternité au coeur. Pierre Tanguy auteur nous le présente au travers de sa note de lecture.


La poésie de René Guy Cadou (1920-1951) n’en finit pas de susciter des commentaires émerveillés. A l’occasion du centenaire de sa naissance à Sainte-Reine de Bretagne, l’écrivain et poète breton Jean Lavoué – il vit à Hennebont - nous livre son Cadou intime.
La fraternité est au cœur du livre de Jean Lavoué. Auteur d’un Perros, Bretagne fraternelle (éditions L’Ancolie, 2004), il récidive en quelque sorte dans ce livre sur René Guy Cadou. La fraternité, en effet, parcourt ce livre. Fraternité de René Guy avec ses amis poètes et écrivains de l’Ecole de Rochefort, cette école buissonnière d’auteurs en rupture avec le surréalisme et prônant le retour à la nature et à l’émotion. Fraternité avec le poète Max Jacob. Fraternité avec le Père Agaësse, moinebénédictin de l’abbaye de Solesmes. Fraternité avec Mic…

Il y a un chemin Brigitte Maillard Libraire Galerie Racine

Image
Il y a un chemin
Ce livre s’est écrit ces deux dernières années. Il poursuit cet élan intérieur, ce dit de l’expérience,qui va de La simple évidence de la beauté, Soleil vivant soleil, A l’éveil du jour, à L’au-delà-du monde. Autant de titres de recueils qui tracent un chemin de création. La vie intérieure, l'intime de la transformation personnelle, se dévoilent chaque jour un peu plus. La parole poétique les révèlent avec une force que je n’imaginais pas. La poésie est à pied d’œuvre sous les nuées… Vers libre et prose créent ici un texte poétique dont l’intensité m’a surprise. Il n’impose pas son chemin. Il dit qu’une voie est possible, que la vraie vie n’est pas une image, qu’il s’agit de se mettre au monde pour La vie devenir. Il porte une furieuse espérance. La vie n’est belle que si tu la désires. Elle t’appartient totalement, et te donne sa liberté consciente et rêveuse, sa tendresse insoumise, sa transe magnifique.
Nous sommes de la même seconde, du même souvenir. Il n’y a pas …

Le trésor des humbles Maeterlinck

Image
« Rien ne se mêle plus aisément que la terre et le ciel ; et si vous avez regardé les étoiles avant d’embrasser votre amante, vous ne l’embrasserez pas de la même manière que si vous aviez regardé les murs de votre chambre. Soyez sûr que le jour où vous vous êtes attardé à suivre un rayon de lumière à travers l’une des fentes de la porte de la vie, vous avez fait quelque chose d’aussi grand que si vous aviez pansé les blessures d’un ennemi, car dans ce moment-là vous n’aviez plus d’ennemi. (…)On trouve ainsi dans les poètes un vers qui ça et là au milieu des humbles événements de nos jours ordinaires, semble entrouvrir quelque chose d’énorme. Aucun mot solennel n’a été prononcé et l’on dirait que rien n’a été appelé ; et cependant, pourquoi une face ineffable nous a-t-elle fait signe derrière les larmes d’un vieillard (…) C’est parce que les poètes étaient plus attentifs que nous à «  l’ombre interminable… ». Au fond la poésie n’est que cela, elle n’a d’autre but que de tenir ouverts «…

ANIM'EAUX ANI-MOTS EXPOSITION

Image
Une exposition à ne pas manquer si vous êtes près de la région parisienne !
Cette exposition ouvre aussi de nouveaux chemins au poème; il est exposé comme peinture, photographie dessin. Et c'est toute la poésie des milieux humides thème de l'expo qui se dévoile grâce à cet ensemble visuel et sonore. Marie Odile Colatrella, peintre et auteur est à l'origine de cette expo à découvrir dès le 14 septembre à Mesnil-le-roi. Une expo itinérante après sa présentation en région parisienne. N'hésitez pas à partager afin que de nouveaux espaces l'accueillent dans son intégralité. Une oeuvre originale visuelle et sonore, une richesse artistique et écologique. Voir aussi  blog Jean-Pierre Kosinski


Milieux humides exposition ANIM'EAUX ANI-MOTS

Souffles, BIRAGO DIOP

Image
Écoute plus souvent
Les Choses que les Êtres
La Voix du Feu s’entend,
Entends la Voix de l’Eau.
Écoute dans le Vent
Le Buisson en sanglots :
C’est le Souffle des ancêtres.
Ceux qui sont morts ne sont jamais partis :
Ils sont dans l’Ombre qui s’éclaire
Et dans l’ombre qui s’épaissit.
Les Morts ne sont pas sous la Terre :
Ils sont dans l’Arbre qui frémit,
Ils sont dans le Bois qui gémit,
Ils sont dans l’Eau qui coule,
Ils sont dans l’Eau qui dort,
Ils sont dans la Case, ils sont dans la Foule :
Les Morts ne sont pas morts.
Écoute plus souvent
Les Choses que les Êtres
La Voix du Feu s’entend,
Entends la Voix de l’Eau.
Écoute dans le Vent
Le Buisson en sanglots :
C’est le Souffle des Ancêtres morts,
Qui ne sont pas partis
Qui ne sont pas sous la Terre
Qui ne sont pas morts.
Ceux qui sont morts ne sont jamais partis :
Ils sont dans le Sein de la Femme,
Ils sont dans l’Enfant qui vagit
Et dans le Tison qui s’enflamme.
Les Morts ne sont pas sous la Terre :
Ils sont dans le Feu qui s’éteint,
Ils…