Basarab Nicolescu, Théorèmes Poétiques

(article paru le 18 août 2010 et réactualisé ce jour)





Le23 août 2010 je recevais dans le cadre de mon émission Monde en poésie sur Aligre fm

Basarab Nicolescu, physicien


Basarab Nicolescu est l'auteur de nombreux ouvrages dont Qu'est-ce que la réalité, Nous la particule et le monde, Le tiers secrètement inclus, Le manifeste de la transdisciplinarité, Théorèmes Poétiques et de nombreuses publications.
Président fondateur du CIRET, Centre international de recherche études transdisciplinaires
Il est passionné depuis des années par la rencontre des arts, des sciences et de la tradition.

La lecture des Théorèmes Poétiques par exemple est un vertige.
Passionnant et réel voyage dans un espace où l'on entre en interaction avec les niveaux de réalité qui se croisent, s'interpénètrent pour nous permettre de surgir de l’abîme.
Visiter « ce lieu de rencontre entre la physique quantique, la philosophie de la nature et l’expérience intérieure » est une expérience. C’est plus de mille théorèmes que Basarab Nicolescu écrivit " à toute vitesse " en 1994, comme guidé par un souffle créateur. Michel Camus dans sa préface en raconte la genèse et parle de cet ouvrage comme un ciel étoilé où scintillent toutes les questions que se pose l’homme. C'est une rencontre passionnante à laquelle nous convie Basarab Nicolescu pour qui "l'imaginaire poétique n'est rien d'autre que l'imaginaire quantique"

Basarab Nicolescu

Voici quelques théorèmes extraits de ce voyage...



Le silence intérieur est comme le vide quantique :tout devient possible.
Même l’univers et même la vie.
*
Du grand cirque des mots, il ne reste qu’un seul acteur, le funambule.
*
La suprême peinture : celle qui nous donne à voir la couleur ultime de notre être
*
Le plus grand mystère poétique : voir pour la première fois, son propre visage.
Au seuil de la chambre du Simorg : fête de deuil, fête de naissance
*
Un accélérateur de particules est, bien entendu, visible tandis
qu’un accélérateur de conscience est invisible.
Mais leur but est le même : les très hautes énergies
*
L’expression « origine éthymologique des mots » est trompeuse.
Il n’y a qu’une origine des mots-la parole perdue.
Les mots ne sont que les traces visibles de la parole perdue.
*
Choix difficile :la tombe d’une réponse ou le ciel d’une question ?
*
L’homme créaturel est l’enfant des étoiles.
L’autonaissance de l’homme renverse les rôles : c’est l’univers entier 
qui est enfanté par l’homme




Retrouvez Basarab Nicolescu sur le site du Ciret
Suivre ce récent  article de Cristina Hermeziu dans la revue Recours au poème
Découvrir  la rencontre de Carol Shapiro  dans le cadre du projet Tissages/Circulation
«  série équations », une résonance aux Théorèmes poétiques de Basarab Nicolescu
Ecouter cet extrait passionnant, toujours: " Qu'est-ce que la réalité ?"







Brigitte Maillard

Basarab Nicolescu, Théorèmes Poétiques

Articles les plus consultés ce mois-ci

Souffles, BIRAGO DIOP