Fabienne Verdier, peinture

source: FABIENNE VERDIER Paysage dans l'énergie d‘un trait
Les fractales C, 2012
Ink, pigments and varnish on canvas
170 × 113 cm
clic pour agrandir





«  l’âme est une étincelle d’essence stellaire », disait Héraclite. La peinture n’est-elle pas de même essence ?
Je peins par la voie de l’abstraction pure, mais les formes inventées résonnent fort bien avec les formes du réel ;
notre imagination a une base physiologique qui la lie à la vie de la matière.
Celle-ci se retrouve dans tous les êtres et je sens ce qui relie secrètement l’arbre, l’homme, le crapaud, le rocher,
la feuille de chou, ma peinture ; N’existe-t-il pas un lien de dépendance entre toutes les formes du ciel ? 
Je vois l’univers entier dans l’arbre en bourgeon qui éclate en voie lactée d’étoiles…
Je reste émerveillée, face à l’inexpliqué qu’est cette grande unité du monde, et je m’attache à la peindre.
 

Entretien avec Fabienne Verdier Charles Juliet  Albin Michel 2007
pages 68,69




Fabienne Verdier, peinture

Articles les plus consultés ce mois-ci

Souffles, BIRAGO DIOP

Revue Spered Gouez N° 24, "Sens dessus dessous"