NOVALIS, poème

Photographie Brigitte Maillard
Clic pour agrandir





Lorsque nombres et figures ne seront plus
La clef de toutes créatures,
Lorsque tous ceux qui s'embrassent et chantent
En sauront plus que les savants profonds,
Lorsque le monde reprendra sa liberté
Et reviendra au monde se donner,
Lorsqu'en une clarté pure et sereine alors
Ombre et lumière de nouveau s'épouseront,
Et lorsque dans les contes et les poésies
On apprendra l'histoire des cosmogonies,
C'est là que s'enfuira devant un mot secret
Le contresens entier de la réalité.







Poème extrait d’Henri Ofterdingen page 105



NOVALIS, poème

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'ardeur, printemps des poètes 2018

Souffles, BIRAGO DIOP