François Cheng, Le livre du vide médian




Ici
Nous avons posé l’obscur
Nous avons posé l’éclat


Pour qu’un jour se souvienne


Ici
Nous avons tracé le trait
Nous avons laissé vacant


Pour qu’enfin advienne


François Cheng, Le livre du vide médian, Albin Michel
page 39



 Le trait Photo Brigitte Maillard

François Cheng , poème

Articles les plus consultés ce mois-ci

Souffles, BIRAGO DIOP