Affolement du sang Marie-Josée Christien


On n’entend le souffle
que lorsqu’il se retire
dans le vertige bref
du silence qui s’installe

Seul le poème
est digne du désespoir





Quelques paroles
sauveront
peut-être encore

quelque chose qui bruit
comme la vie qui creuse
lentement

quelque chose qui bruit
qu’on n’entend pas




J’écris une blessure
que les mots  cachent
à grand peine

Le murmure fera
place
au silence

jusqu’au bord du gouffre



Une lumière persiste
encore trop lointaine
pour être captée

tous les rêves
sont permis

à son approche

étreinte et parole réunies
en un seul accord


Affolement du sang Marie-Josée Christien, rehaussé d’encres d’André Guenoun Al Manar 2019 
pages 15, 22, 106, 123

Affolement du sang Marie-Josée Christien



Ardente poésie dédiée à son ami fidèle, A.Vaquez - médecin français qui a donné son nom à une maladie du sang dite maladie de Vaquez et / où polyglobulie. Une maladie dont souffre l’auteur, Marie-Josée Christien. La force de son écrit, au plus près de son expérience, de sa douloureuse présence au monde, nous laisse par instant essoufflé. La traversée  est rude. Poème secours, poème refuge, poème espoir. Poème tout droit, creusé à même la roche. Poème disparu. Poème silence, lumière et souffle. Poème mort, poème sang, poème « au visage perdu ». Ce recueil, gravé à même le désespoir, a une couleur unique. Il est vrai. « Je voudrais dire la vie / et je dis la douleur ».
Brigitte Maillard



Marie-Josée Christien vit et travaille en Bretagne.Elle a publié de nombreux recueils, et anime la revue Spered Gouez / l'esprit sauvage qu'elle a fondée à Carhaix en 1991.
Le Grand Prix International de Poésie Francophone lui a été décerné en 2016 pour l'ensemble de son œuvre.


Marie Josée Christien sur monde en poésie : de nombreux articles à découvrir

Affolement du sang Marie-Josée Christien

Commentaires

Articles les plus consultés ce mois-ci

Souffles, BIRAGO DIOP

Rabindranath Tagore, poèmes, La corbeille de fruits, L'offrande lyrique