Michel Baglin, "un frère en tout vivant"




Michel Baglin
« L'ici-bas n'est pas acquis. Aimer ne suffit pas à toucher terre. il y faut des gestes pour cueillir, pour accueillir , pour délivrer (...) il y faut des mains de communion. Des mains sur des épaules. Fraternelles dans la fourrure des bêtes, troublées sur les seins trop blancs de la nuit.»


Il faudra (re)découvrir Michel Baglin qui vient de nous quitter. Poète d'une profonde humanité. Je sais qu'il fût le premier à accompagner mon travail. à l'éclairer de sa lumière. Il m'a aidé par toute son attention à la sortie du premier recueil, puis du second... C'était ça Michel aussi une écoute fraternelle des écritures qui tentaient d'entrer en poésie. Et ce n'est pas rien dans ce monde si difficile.


C'est sur les ondes de Radio Occitania - Christian Saint-Paul poète et créateur d'une émission hebdomadaire sur la poésie sur Radio Occitania - que nous pouvons écouter Michel Baglin son dernier entretien enregistré par téléphone depuis sa maison en bord de Garonne à Seil. 



"Michel Baglin est le poète de la plénitude du réel.

Accessible à tous. Universel.

Le plus doué d’entre nous reconnaissait Serge Pey, voici quarante ans.

Cette façon unique de s’approprier le réel, de le transcender sans jamais le défigurer est son génie propre. En cela, il se rapprochait de la formule de Fernando Pessoa qui expliquait : Je suis un homme pour lequel le monde extérieur est une réalité intérieure
extrait édito Christian Saint-Paul.

Voici le lien vers cette émission à la date du 23 mai sur le site





Je n'ai pas de frères de race,

mais des frères dans le refus
de n'être qu'un passant 
des frères par l'art et le chant,
et l'énergie déployée chaque jour
à tenir tête au néant.
Des frères à travers les âges
la géographie et les frontières -
et qui sait même, au-delà de l'espèce,
peut-être un frère en tout vivant.


Son prochain recueil Les mots nous manquent paraît dans quelques mois aux éditions Rhubarbe.

Michel Baglin poème
Des poèmes jalonnent le chemin du Bois d’Amour

C’est dans le cadre du Festival  des Arts et de la Parole « Eclats de vers » 2014 à Loctudy, Finistère. Cinquante poèmes, un km et demie et nous cheminons à l’écoute des nouvelles écritures de la forêt. Michel Baglin m’avait alors transmis ces deux poèmes.


Michel Baglin poésie

Commentaires

Articles les plus consultés ce mois-ci

Souffles, BIRAGO DIOP

Rabindranath Tagore, poèmes, La corbeille de fruits, L'offrande lyrique