Le trésor des humbles Maeterlinck


Le trésor des humbles Maeterlinck


« Rien ne se mêle plus aisément que la terre et le ciel ; et si vous avez regardé les étoiles avant d’embrasser votre amante, vous ne l’embrasserez pas de la même manière que si vous aviez regardé les murs de votre chambre. Soyez sûr que le jour où vous vous êtes attardé à suivre un rayon de lumière à travers l’une des fentes de la porte de la vie, vous avez fait quelque chose d’aussi grand que si vous aviez pansé les blessures d’un ennemi, car dans ce moment-là vous n’aviez plus d’ennemi. (…)  On trouve ainsi dans les poètes un vers qui ça et là au milieu des humbles événements de nos jours ordinaires, semble entrouvrir quelque chose d’énorme. Aucun mot solennel n’a été prononcé et l’on dirait que rien n’a été appelé ; et cependant, pourquoi  une face ineffable  nous a-t-elle fait signe derrière les larmes d’un vieillard (…)
C’est parce que les poètes étaient plus attentifs que nous à «  l’ombre interminable… ». Au fond la poésie n’est que cela, elle n’a d’autre but que de tenir ouverts « les grandes routes qui mènent de ce qu’on voit à ce qu’on ne voit pas » Mais c’est aussi le but suprême de la vie, et il est bien plus facile de l’atteindre dans la vie que dans les plus nobles poèmes, car les poèmes ont du abandonner les deux grandes ailes du silence… »


Le trésor des humbles Maurice Maeterlinck Grasset première édition 1896 https://www.grasset.fr/le-tresor-des-humbles-9782246204220

Merveilleux livre de Maeterlinck que je relis souvent. Il y parle du silence, du réveil de l'âme ( qui du fond de ses songes fait d'immenses efforts 
 pour remuer un bras ou soulever une paupière), Novalis, Emerson, la vie profonde, la beauté intérieure.. j'ai eu un grand🍀🍀 coup de coeur quand j'étais jeune pour Maeterlinck 1862-1949

Le trésor des humbles Maeterlinck


Commentaires

Articles les plus consultés ce mois-ci

Souffles, BIRAGO DIOP

Rabindranath Tagore, poèmes, La corbeille de fruits, L'offrande lyrique