Spered Gouez L'esprit sauvage N° 25




C’est pourtant la seule chose qui compte dans la vie, la mort et son regard pénétrant. La revue Spered Gouez a choisi de la regarder en face, entraînant dans son sillage un grand nombre d’auteurs contemporains. Voilà le dossier, intitulé « la légende de la mort du temps présent »,  de près de 70 pages de la revue annuelle créée et dirigée par l’auteur Marie-Josée Christien. Les 70 autres pages sont consacrées à des notes de lecture toujours de qualité, un article d’humeur en poésie, deux interviews Mohamed Miloud Gharrafi et Jean-François Mathé, l’hommage de Marie-Josée Christien à Michel Baglin et autres découvertes bienheureuses.



Un mot sur l’article de Georges Cathalo, dans la rubrique bien nommé Avis de tempête,  qui fustige
les blogs de poésie personnels qui fleurissent sur le net depuis 10 ans. Narcissisme, amateurisme, « dédale inextricable, une jungle inquiétante, un fichu foutoir, un troublant kaléidoscope etc… » sont ainsi exprimés par l’auteur. C’est un avis …de tempête. Je sais aussi d’expérience quel point d’appui peut être, aujourd’hui, un blog pour un auteur. Dommage que cet aspect ne retienne pas l’attention de Georges Cathalo qui conclut, qualifiant cette floraison poétique - que je considère vertueuse - « de l’époque des bablateurs et des caqueteurs jacassants ».


Le dossier central est là pour nous transmettre les écrits choisis de poètes contemporains ; écrits faisant suite à l’édito de Marie-Josée Christien qui rappelle cet ouvrage paru en 1893 d’Anatole Le Braz, « la légende de la mort  » : « fruit de son long collectage de témoignages, de récits et de chants populaires de la tradition orale en langue bretonne » .

Il est passionnant de découvrir comment ces auteurs (26) abordent  ce thème proposé. Sensibilités multiples, parfois croisées, souvent solitaires. Une richesse de vues que l’on accueille avec… sérénité.


La mort / ne peut jamais/ être mise hors champ./ A tout instant/ elle peut/ nous rattraper  Chantal  Couliou.
La mort dans l’âme/ tranquillement fait sa vie/ en toute lucidité  Jean-Marc Gougeon
Les légendes disaient pourtant/ qu’après la nuit vient la nuit/ qu’après la mer vient la mer /qu’après l’arbre vient l’arbre  Mérédith Le Lez
Un jour je mourirai /je laisserai la place /que je n’ai pas volée/ j’aurai l’air étonné / mais je m’y attendais Gérard cléry
Le temps ne suffit plus/ quand se referme/ la parenthèse  Marie Josée-Christien
Là-bas on déterre les défunts/ On joue avec /Leurs os, et le bruit /Qu’ils font ajoute /Au trouble du soir /En partance  Emmanuelle Le Cam
Seul aux yeux du monde, je te vis dans l’éblouissement permanent d emes songes, étourdi de nostalgie….je le sens il y a quelque part, près de moi, une petite ombre orpheline qui se terre…un jour elle se montrera et pendra la mienne par la main… Alors ensemble elles s’offriront à la lumière…. Sydney Simoneau


Les auteurs présents : Guy Allix, Marc Baron, Louis Bertholom, Marie-Claude Bourjon, Alain Brissiaud, Annie Cariou, Marie-Josée Christien, Gérard Cléry, Chantal Couliou, Hélène Decoin, Jean-Marc Gougeon, Anne Guerber-Jézéquel, Michelle Labbé, Emmanuelle Le Cam, Mérédith Le Dez, Jean-Luc Le Cléac’h, Brigitte Maillard, Pierre Maubé, Roland Nadaus, Lydia Padellec, Patrice Perron, Morgan Riet,  Philippe Simon, Sydney Simonneau et Olivier Verdun.

Brigitte Maillard

Spered Gouez, L’esprit sauvage N° 25 La légende de la Mort  du temps présent



Spered Gouez L'esprit sauvage N° 25


Commentaires

Articles les plus consultés ce mois-ci

Souffles, BIRAGO DIOP

François Cheng à La Grande Librairie 2020

Rabindranath Tagore, poèmes, La corbeille de fruits, L'offrande lyrique