La douceur, insurrection poétique




Nous touchons à la vie par sa grande mer de sérénité, la douceur




Ma vie à son aurore était pareille à la fleur -  la fleur épanouie qui laisse tomber
un ou deux de ses pétales, et ne sent point sa perte quand la brise du printemps
vient quêter à sa porte

Aujourd’hui que sa jeunesse est finie, ma vie est pareille au fruit qui n’a plus rien
à épargner : elle attend, pour s’offrir tout entière, avec tout son fardeau de douceur

Rabindranath Tagore, l’Offrande lyrique Poésie/ Gallimard
page 142



Douceur,

Je dis: douceur
Je dis: douceur des mots

Quand tu rentres le soir du travail harassant
Et que des mots t’accueillent

Qui te donnent du temps.

Guillevic




(…)

je choisis d’être
à la confluence des visages
levés vers la clarté
au point où s’enfle
le fleuve de lumière
où la douceur humaine
sevrée de la douleur
palpite comme un pouls

ô confluence heureuse
de la sève et du songe
où la brume s’emperle
des roses de l’été
où les tiges vivantes
emprisonnent un visage
dans la douceur des blés
où les fruits sur la table
ont le goût de ma vie
casanière et errante
aux liserés du ciel


Confluence extrait page 50

Emilienne Kerhoas SAINT-CADOU La Sirène étoilée 2014



L'étrange douceur


Comme un oiseau dans la tête
Le sang s'est mis à chanter.
Des fleurs naissent, c'est peut-être
Que mon corps est enchanté,
Que je suis lumière et feuilles,
Le dormeur des porches bleus,
L'églantine que l'on cueille
Les soirs de juin quand il pleut

Dans la chambre un ruisseau coule,
Horloge au caillou d'argent,
On entend le blé qui roule
Vers les meules du couchant
L'air est plein de pailles fraîches,
De houblons et de sommeils.

Dans le ciel un enfant pêche
Les ablettes du soleil.
C'est le toit qui se soulève
Semant d'astres la maison.
Je me penche sur tes lèvres,
Premiers fruits de la saison.


"Hélène ou le règne végétal", 195

René Guy Cadou Comme un oiseau dans la tête éditions Points


La douceur, insurrection poétique 

Commentaires

Articles les plus consultés ce mois-ci

Souffles, BIRAGO DIOP

Rabindranath Tagore, poèmes, La corbeille de fruits, L'offrande lyrique